Publicité

25 novembre 2020 - 18:00

Une femme est tuée par son conjoint tous les sept jours au Canada

Des groupes de Chaudière-Appalaches se mobilisent contre la violence faite aux femmes

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le comité régional de la Marche mondiale de Chaudière-Appalaches a annoncé officiellement le lancement des activités des groupes de femmes de la région pour la campagne des 12 jours d’action contre les violences faites aux femmes.

Cette campagne, qui remonte à 1999, démarre le 25 novembre, date à laquelle est survenu l’assassinat des sœurs Mirabal, trois militantes dominicaines brutalement assassinées en 1960, et se termine le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, en mémoire de l’assassinat des 14 jeunes femmes de l’école Polytechnique de Montréal en 1989.

Les groupes de femmes de Chaudière-Appalaches rappellent que « parmi toutes les personnes ayant déclaré aux autorités policières avoir été victimes en Chaudière-Appalaches, les femmes sont les principales victimes d’agressions sexuelles (88,4%) et d’infractions contre la personne commise en contexte conjugal (78,6%) » d'après le secrétariat à la condition féminine (SCF) en 2019.

Selon Andrée Pelletier, agente aux relations extérieures pour le Havre des femmes : « ces statistiques sont malheureusement beaucoup trop élevées malgré qu’elles représentent seulement les femmes qui dénoncent la violence aux autorités. Dans les faits, c’est beaucoup plus de femmes qui subissent de la violence dans notre région ».

L’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilisation estime qu’environ une femme est tuée par son conjoint tous les sept jours au Canada.

Les détails sur les meurtres de femmes dans les provinces du Canada révèlent qu’au Québec, 605 femmes et filles ont été assassinées de 1997 à 2015.

On recense au Québec 4 006 agressions sexuelles déclarées en 2016 : 87,2 % des victimes de ces agressions sont des femmes d'après Statistiques Canada.

La Marche Mondiale des femmes de 2020 porte cinq revendications, dont celle sur la violence qui est de reconnaitre toutes les formes de violences faites aux femmes, les dénoncer et contribuer à leur élimination.

C’est ainsi que le comité régional de la Marche mondiale de Chaudière-Appalaches mettra en lumière, au cours des 12 prochains jours, les activités déployées par les groupes de femmes de la région. 

Ce Comité est issu du Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches dont la mission première est de défendre les droits des femmes. Il est composé de 13 de ses membres, dont les quatre maisons d’hébergement de la région, les six centre-femmes, le comité femme de la CSN et Connexion Emploi ressources femmes.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.