Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Jusqu'au 6 décembre

C'est la campagne des 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes

durée 08h00
29 novembre 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Depuis le 25 novembre, et jusqu'au 6 décembre, se déroule la 14e campagne de sensibilisation des 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes. Cette année le thème abordé est la précarité genrée et les violences ignorées.

Ces 12 jours se terminent le 6 décembre, soit la Journée nationale de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes. Cette journée est énormément significative, car le 6 décembre 1989, 14 femmes ont été tuées à la Polytechnique de Montréal.

« Ces 14 féminicides ont été faits sur la base du genre des victimes. Ils nous amènent donc à réfléchir collectivement sur les violences que vivent les femmes au quotidien et les nombreux féminicides qui ont encore lieu chaque année au Québec, et plus précisément en Chaudière-Appalaches », rappellent les porte-parole du Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches (RGFCA).

En effet, la situation économique actuelle du Québec encourage l’appauvrissement des femmes et accentue leur dépendance financière. Les violences économiques sont souvent peu reconnues et/ou dénoncées. Le RGFCA souhaite rappeler qu’actuellement, les offres salariales offertes par le gouvernement du Québec pour les métiers à majorité féminine ne suivent même pas l’inflation. Cela montre que la précarité financière genrée est un phénomène accepté au sein de notre société. 

De plus, le manque de ressources financières peut avoir de sérieuses répercussions au sein de la vie personnelle des femmes. Effectivement, sans sécurité financière, il est plus difficile pour les femmes d’échapper aux situations de violence qu’elles peuvent vivre. Pour les femmes, une séparation amoureuse est désastreuse sur le plan financier, et peut même amener une grande précarité financière. En Chaudière-Appalaches, les femmes font en moyenne 88,03% du salaire des hommes. En 2023, ses inégalités salariales entre les hommes et les femmes amènent une vulnérabilité de la femme dans un couple. 

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches a d’ailleurs lancé la 2e Mise à jour de l’état de situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches dernièrement. Ce document fait part de la situation financière des femmes dépendant de leur MRC.

Enfin, les groupes membres du réseau organisent plusieurs activités dans le cadre des 12 jours d’actions contre les violences faites aux femmes. Le tout est disponible en ligne sur la page Facebook du Réseau des groupes de femmes Chaudière-Appalaches qui est un regroupement régional travaillant  à la défense des droits et à l’amélioration des conditions de vie des femmes.

À lire également

La grève se poursuit pour le Front commun: les femmes en paient le prix!

Une nouvelle mise à jour sur la pauvreté des femmes dans la région

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Lancement du livre jeunesse «Jeanne et La bande des 7!» ce matin

C'est aujourd'hui que l'organisme Santé mentale Québec – Chaudière-Appalaches procède au lancement de son livre Jeanne et La bande des 7! Le tout débute à compter de 9 h au Centre Caztel de Sainte-Marie-de-Beauce. Ce livre jeunesse vise à sensibiliser les enfants à l’importance de prendre soin de sa santé mentale dès le plus jeune ...

durée Hier 18h00

Olga Zainchkovska : « Je veux continuer ma vie ici, même si la guerre s'arrête »

Olga Zainchkovska est une Ukrainienne installée avec son fils à Saint-Georges depuis juillet 2023. Originaire de Zaporijia, ville située à une trentaine de kilomètres du front de guerre, elle a décidé de rejoindre une amie au Québec afin de construire sa nouvelle vie. Pour EnBeauce.com, elle a accepté de revenir sur son arrivée et son intégration ...

durée Hier 12h00

Conventions collectives: le Front commun a dit oui à 74,8 %

C'est finalement à 74,8 % que les syndiqués du front commun ont adopté l'entente de principe qui avait été convenue quant au renouvellement des conventions collectives. Le front commun, qui est constitué de l'APTS, de la CSQ, de la FTQ et de la CSN, représentant 420 000 travailleurs dans la santé et l'éducation, en a fait l'annonce, vendredi, à ...