Nous joindre
X
Rechercher

Sexualité, maladie et partenaire

durée 07h35
21 juin 2011
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
duréeTemps de lecture 4 minutes
Par
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
L’entourage
Les comportements et l’attitude de l’entourage se modifient avec l’annonce qu’un des deux partenaires est atteint d’une maladie impliquant une perte d’autonomie. De façon plus naturelle, le réseau social semble se mobiliser autour de la personne atteinte en délaissant ainsi le partenaire aidant. Certains cesseront de proposer des sorties à la personne non atteinte pour ne pas avoir l’impression d’être l’ingrat qui éloigne l’aidant de celle qui est malade. D’autres, multiplieront leur attention et leurs actions envers la personne atteinte. Mais qui prend le temps de s’informer du partenaire en santé physique? Qui offre de l’aide, de l’écoute et du soutien à la personne aidante? Qui propose des divertissements à la personne plus autonome du couple? Ceci pour l’aider à entretenir sa santé physique, psychologique et émotionnelle.

Osez vous informer de comment va la personne avec qui vous discuter en premier. Cette action aura un effet bénéfique pour la personne aidante. Un sentiment de reconnaissance et de valorisation sera alimenté.

Le partenaire aidant
L’aide extérieur est d’une grande importance pour le partenaire non atteinte. Elle a besoin de soutien et d’écoute autant que la personne malade. Plusieurs personnes aidantes se sentent envahies par les responsabilités, les tracas et la culpabilité. Ils se sentent dépassés par les évènements et les émotions. Souvent, elles ont à composer avec les moments de colère et d’agressivité que leur partenaire leur projette. Avec le temps, les plaintes deviennent lourdes à entendre.

Certaines personnes aidantes se referment sur elles-mêmes en gardant sous silence leurs émotions. Leurs arguments sont qu’elles ont la santé et qu’elles n’ont pas à se plaindre; qu’elles ne souhaitent pas aggraver l’état de santé de la personne qu’elles aiment en leur parlant de ce qu’elles ressentent et de leurs besoins. S’enfermer dans le silence nuit au couple. Cette stratégie crée de l’incompréhension et une distance émotionnelle ainsi que physique entre les partenaires.

- Prenez un temps de repos et de relaxation pour libérer votre tête des tracas et votre corps des tensions;
- Accordez-vous des moments pour refaire vos forces en faisant des activités seules avec vous-mêmes et d’autres avec des amis sans vous culpabiliser;
- Accordez-vous régulièrement des plaisirs;
- Mettez des mots sur ce que vous vivez et sur vos besoins et faites-en part à une personne qui saura vous écouter et vous soutenir ainsi qu’à votre partenaire;
- Faites des demandes à la personne atteinte;
- Laissez des responsabilités à la personne atteinte. Elle est plus lente et non invalide;
- Informez-vous au sujet de la maladie pour mieux la comprendre, pour favoriser votre compréhension de ce que votre partenaire vit et de favoriser votre adaptation;

Le couple
Avec l’arrivée d’une telle maladie qui s’est imposée au couple, cela exigent d’apprendre à s’adapter et à composer avec cette nouvelle réalité pour les deux partenaires. Plutôt de se camper dans les rôles de la victime et du sauveur, tentez de maintenir ou de développer une dynamique de couple égalitaire en fonction des énergies et des capacités de chacun. Chaque partenaire est le responsable de sa partie de la relation et il est responsable de comment qu’il gère son état d’âme.
- Ensemble, faites une liste réaliste des tâches à accomplir en déterminant qui les fera au courant de la semaine;
- Faites contribuer les enfants, la famille ou les amis aux tâches pour alléger la charge et favoriser une meilleure gestion du stress;
- Définissez quelques objectifs personnels et communs;
- Identifiez un projet commun à court terme et à plus long terme;
- Tous deux tentez de faire des demandes en fonction de vos besoins plutôt que d’utiliser les plaintes. Chaque plainte renferme une demande associée à un besoin insatisfait;
- Prenez des moments de qualité pour vous retrouver en amoureux. Choisissez un temps dans la journée où l’énergie est à son meilleur;
- Doublez vos marques d’affection par des tendresses, des caresses, des touchers, des mots d’amour, des compliments et par des regards amoureux;
- Favorisez l’humour, l’amour et les moments intimes entre les partenaires;
- Apprivoisez la nouvelle dynamique sexuelle qu’ensemble vous créez en fonction de la nouvelle situation.
- Parlez de sexualité, de votre besoin sexuel, de vos plaisirs sexuels;
- Identifiez les touchers agréables et mentionnez-les;
- Identifiez les touchers désagréables et mentionnez-les;
= Découvrez avec plaisir de nouvelles caresses et de nouvelles façons de faire l’amour avec ou sans pénétration.


Les partenaires sont comme deux co-équipiers, il revient à chacun de faire du mieux qu’il peut en fonction de sa quantité d’énergie et en fonction des ses capacités. L’équipe prend la vitesse du plus lent en s’adaptant à chacun des instants. Les actions de chacun montrent à l’autre son implication vers l’atteinte de l’objectif de l’équipe qu’ils forment ensemble : un couple amoureux où s’est imposée la maladie.

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • S
    Suzanne
    temps Il y a 11 ans
    Beaucoup de professionnalisme dans vos propos.
    J'aime bien vous lire sur ce site web.
    Merci de votre disponibilité.