Publicité

Chroniques financières, par

22 juillet 2013 - 08:58

Hypothéquez votre maison, pas l’avenir de votre famille

L’achat d’une maison est probablement votre achat le plus important à vie. Il est primordial de le protéger, ainsi que l’avenir de votre famille, en choisissant l’assurance appropriée. Cependant, devriez-vous choisir la solution de facilité et souscrire l’assurance hypothécaire du prêteur parce que c’est commode et les primes sont simplement ajoutées à votre versement? Voici certains facteurs à examiner à cet égard :

 

1. Dans le cas de l’assurance hypothécaire du prêteur, c’est le prêteur qui est le titulaire et le bénéficiaire de la police, et non votre famille. Mais si c’est vous le titulaire de la police, vous pouvez désigner le bénéficiaire.

 

2. L’assurance du prêteur ne couvre que le solde dégressif de votre prêt, mais vos primes demeurent les mêmes. Dans le cas d’une police personnelle, votre protection ne diminue pas.

 

3. L’assurance du prêteur expire au remboursement du prêt. En revanche, la protection de la police personnelle se poursuit après le remboursement du prêt.

 

4. Votre prêteur peut augmenter les primes ou annuler la police en tout temps. Si vous souscrivez votre propre police, vous êtes le seul à pouvoir la modifier ou l’annuler, et vos primes sont garanties jusqu’à la fin.

 

5. D’habitude, les prêteurs ne permettent pas le transfert de votre assurance à un nouveau prêt ou prêteur hypothécaire, et le problème se pose parfois même dans le cas d’un renouvellement, mais votre police personnelle déménage avec vous.

 

6. Votre prêteur pourrait évaluer votre admissibilité uniquement lors d’une réclamation, de sorte que vous n’êtes pas sûr de votre couverture. Dans le cas d’une police personnelle, comme vos antécédents médicaux sont examinés avant la délivrance de la police, vous savez que vous serez couvert le temps venu.

 

Vous devriez donc vous assurer personnellement. Mais quels types d’assurance choisir? L’assurance vie permanente figure parmi les rares biens qui procurent des liquidités libres d’impôt à votre succession justement lorsque cela est nécessaire. Il convient également d’envisager l’assurance-invalidité, car 48 % de toutes les reprises hypothécaires découlent d’une invalidité1.

Incluez également votre conjoint dans votre planification hypothécaire. Une assurance vie et une assurance invalidité pour vous et votre conjoint vous procureront quatre protections distinctes transportables, qui ne changeront pas ni ne seront annulées, et les prestations seront versées directement à votre famille.

Par conséquent, au lieu de choisir la voie de la facilité et d’intégrer l’assurance du prêteur dans vos versements, songez plutôt à une protection souple dont vous avez la maîtrise et que vous pourrez intégrer dans votre budget. Demandez à votre conseiller financier de vous proposer le prêt hypothécaire qui vous convient, de même qu’une protection d’assurance bien à vous. 

1 CIA 86-92 Aggregate Table et 1985 Commissioner’s Disability Table A (table des résultats techniques).

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière) contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

Pour me joindre : 1 418 227-8631 poste 223 | comesimard@groupeinvestors.com

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: