Nous joindre
X
Rechercher

Quoi faire si je suis témoin de violence conjugale ?

29 janvier 2022 | publié à 06:00

La violence conjugale, c’est l’affaire de tous!
Afin de l’éliminer, nous devons nous en mêler.

J’ai entendu trop de fois la phrase suivante : «J’men mêle pas, ça me r’garde par leurs problèmes de couple!» Votre rôle en tant que témoin n’est pas de faire cesser cette violence ou nécessairement d’intervenir, mais de se positionner, d'affirmer qu'elle est inacceptable.

Je sais que la plupart des gens n’osent pas intervenir parce qu’ils ne savent pas quoi faire. Je vous propose quelques actions pour que nous puissions, ensemble, faire la différence.

Si vous voyez une scène de violence conjugale, questionnez-vous : est-ce que vous vous mettez en danger si vous intervenez? Si c’est le cas, appelez la police. Si vous êtes en danger en intervenant, imaginez le danger que la victime court.

S’il n’y a pas de danger d’intervenir, n’hésitez pas à aller voir la victime. Vous pouvez lui demander comment elle se sent. Dites-lui qu’elle ne mérite pas ce qu’elle est en train de vivre, qu’elle n’a pas a accepté ça. Et, que si elle le souhaite, vous êtes là pour l’écouter, que vous pouvez l’accompagner vers une ressource d’aide, une intervenante en violence conjugale. Il ne faut pas lui mettre de la pression. Si elle ne se sent pas prête, démontrer simplement que vous êtes disponible en cas de besoin.

Advenant le cas où vous ne vous sentez pas assez près de cette personne pour avoir cet échange, prenez tout de même la parole en l’informant qu’il y a des ressources pour l’aider, l’écouter et la comprendre.

Je vous invite également à intervenir auprès de l’agresseur, si c’est possible. Vous pouvez lui mentionner que son comportement est violent et que ce n’est pas acceptable ou justifiable. Ce n’est pas lui qui est violent, mais bien son comportement. Ajoutez que vous êtes là pour l’écouter et que vous pouvez le guider vers des ressources d’aide. Ne le jugez pas, accompagnez-le. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise personne. Les hommes qui ont des comportements violents n’adoptent pas ces comportements 24h/24, 7 jours sur 7. Ils ont besoin d'accompagnement et de support.

Advenant le cas où vous ne vous sentiriez pas assez proche de cette personne, vous pouvez tout de même prendre position contre son comportement et lui nommer qu’il existe des ressources pour l’aider.

Pour conclure, il est possible que les personnes concernées vous évitent, nient ou vous demandent rudement de vous mêler de vos affaires. Sachez que vous avez ouvert la porte et qu’elles se rappelleront vos mots et votre intervention lorsqu’elles seront prêtes. Elles se sentiront donc moins seules.

Nous semons une graine qui pourrait sauver une vie, une femme et des enfants.

Si tu as été témoin d’un ou de plusieurs épisodes de violence, nous sommes là si tu as besoin d’en parler.

Cindy, Intervenante en violence conjugale


 418 227-1025  -  1 800 709-1025
https://havre-eclaircie.ca/
https://www.facebook.com/havreleclaircie/
https://www.instagram.com/havre_eclaircie/

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.