Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne

Démystifier la santé mentale , par

29 janvier 2018 - 03:00

Les réactions émotionnelles

Les réactions émotionnelles

Une réaction émotionnelle est un ensemble de sentiments et d’émotions provoqués par un évènement. L’apparition d’un trouble de santé mentale provoque une gamme d’émotions autant pour la personne malade que pour les membres de son entourage. Les proches sont souvent les premiers à observer les changements de comportements liés à l’émergence de la maladie mentale. Voici quelques principales réactions émotionnelles pouvant être vécu par les parents, la famille, les amis de la personne ayant un problème de santé mentale.
 

L’impuissance : L’impuissance est le sentiment de ne pas avoir de contrôle ou d'influence sur la situation. Les maladies mentales sont souvent bien complexes. Il est donc normal que les membres de l’entourage se sentent impuissants face aux nombreux défis qu’ils doivent surmonter. Souvent, ils ont une grande volonté d’aider, mais les efforts investis semblent parfois inefficaces ou insuffisants et de là émerge un sentiment d’impuissance.

Voici quelques exemples:

- Tenter de persuader la personne atteinte d’aller consulter un professionnel de la santé, alors que la maladie fait en sorte qu’elle est convaincue de ne pas être malade;

- Avoir peur d’appeler la police de crainte d’attrouper tout le quartier et de voir les policiers amener la personne atteinte en prison plutôt qu’à l’hôpital;

- Vivre dans la peur que la personne atteinte se suicide;

- Devoir se battre contre de nombreux aspects juridiques souvent compliqués et difficiles à comprendre.

 

La colère : C’est souvent un sentiment d’impuissance qui génère de la colère. Lors de l’annonce du diagnostic par exemple, les membres de l’entourage peuvent vivre beaucoup de colère. En effet, ils sont complètement impuissants et ils réagissent à ce qu’ils considèrent comme une injustice. Cette émotion est légitime tant les raisons d’être en colère sont nombreuses face à la maladie mentale. Ressentir de la colère est souvent inavouable et très dur à partager, c’est pour cela que cette émotion est souvent problématique et difficile à vivre. À faire attention : Niée et dirigée vers soi, la colère peut se transformer en culpabilité jusqu’à vous ronger.
 

La culpabilité : Dans notre société, il y a encore beaucoup d’ambiguïtés au sujet de la maladie mentale et de ses causes. C’est ainsi que des parents en viennent à croire qu’ils sont responsables du développement de la maladie. De cette croyance émane un sentiment de culpabilité. Aussi, certains membres de l’entourage s’en veulent d’être en bonne santé, débordants d’énergie, alors que la personne malade est fatiguée et anxieuse. On voit souvent l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale se sentir coupable :

- De mettre ses limites face aux comportements inacceptables de la personne atteinte;

- D’avoir dû demander l’aide des policiers lors d’une situation de crise;

- De ne pas recevoir ou aller voir assez souvent la personne atteinte;

- De ne plus être capable de vivre avec elle sur une base régulière.

 

La tristesse : Il est normal d’être triste et déçu lorsque confronté aux difficultés de la personne atteinte. Beaucoup de déception et de tristesse naissent de l’écart entre les capacités actuelles de la personne malade et celles qu’elle détenait avant le diagnostic. Certains proches sont tristes de constater la transformation de la qualité de la relation qui était entretenue avant la maladie. Encore une fois, plusieurs défis sont à surmonter. Voici des exemples :

- La grande tristesse éprouvée quand il faut déposer une requête devant le tribunal lorsque la personne atteinte présente un danger pour elle-même ou pour les autres, en sachant bien à l’avance toute la rancœur qui risque d’émerger de cette décision.

- Devoir faire face aux jugements et critiques des gens est parfois difficiles à supporter, car les membres de l’entourage peuvent se sentir stigmatisés.

Toutes ces réactions sont tout à fait normales et chaque personne réagit différemment. Par contre, lorsque nous sommes confrontés à une situation difficile, nos pensées et notre interprétation des événements ont le pouvoir de déclencher des émotions, mais aussi de les faire durer pendant de longues périodes de temps. Donc si vous vivez de la détresse, n’hésitez pas à demander de l’aide et à nous contacter.

 

Catherine Cliche

Directrice générale, 477, 90e rue, Saint-Georges, 418 227-6464

 

477, 90e Rue, Suite 240, (Place 90),  Saint-Georges, Qc   G5Y 3L1
Tél. : 418-227-6464   |   Fax. : 418-227-6938
Courriel : [email protected]   |   Site Web : www.lesillon.com

 

REGROUPEMENT DE PARENTS ET AMIS DE LA PERSONNES
ATTEINTE DE MALADIE MENTALE. TERRITOIRE BEAUCE ETCHEMINS.
Nous accompagnons les membres de l'entourage à trouver un équilibre de leur Santé Mentale, suite à l'annonce d'un diagnostic d'un proche.

MEMBRE DU RÉSEAU : 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: