Publicité

16 juin 2021 - 11:15 | Mis à jour : 11:24

Décès d’un travailleur de PJB industries

Le jeune employé n'avait pas l'âge légal pour conduire un chariot élévateur

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le jeune adolescent, mort le 15 juin 2020 à la suite du renversement d’un chariot élévateur dans la cours de l’entreprise PJB Industries, de Saint-Martin, n'avait pas l'âge légal pour conduire ce type d'engin.

C'est une des conclusions de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dans son rapport d'enquête sur l’accident, rendu public ce matin lors d'un point de presse.

En effet, l’utilisation des chariots élévateurs est réservée aux caristes âgés d’au moins 16 ans et d’au moins 18 ans si le chariot est utilisé sur un chantier de construction.

Qui plus est, le jeune travailleur décédé en aurait été à ses toutes premières manoeuvres sur un chariot élévateur, un appareil dont l'usage est reconnu à haut risque. 

Aussi, parce qu'il ne portait pas la ceinture de sécurité, le cariste a été éjecté et écrasé par la structure de protection du chariot élévateur à la suite de son renversement. S'il avait été attaché, les chances qu'il s'en tire seulement avec des blessures auraient été plus probables, a reconnu l'inspecteur Christian Roy lors de la conférence de presse.

Chronologie de l’accident
Le jour de l’accident, le travailleur devait, à l’aide d’un chariot élévateur, vider le contenu d’un bac de résidus métalliques dans un conteneur situé dans la cour de l’entreprise.

Arrivé à proximité de ce dernier, il y a déversé le contenu du bac. Il a ensuite fait marche arrière : le bac a alors glissé sur les fourches du chariot et s’est retrouvé au fond du conteneur.

Constatant la situation, un de ses collègues a récupéré une élingue, soit une chaîne munie de crochets, l’a fixée au bac et a enroulé son autre extrémité à l’une des fourches du chariot.

Le travailleur a soulevé les fourches au maximum pour tendre l’élingue et sortir le bac, mais la hauteur du mât du chariot était insuffisante. Il a alors procédé à une manœuvre de recul pour tirer le bac hors du conteneur : le bac est sorti, provoquant le relâchement soudain de la tension de l’élingue et entraînant le renversement du chariot élévateur.

Le travailleur s’est ainsi retrouvé coincé sous le véhicule. Les secours ont été appelés sur les lieux, et le travailleur a été conduit à l’hôpital, où son décès a été constaté.

Causes de l’accident
Dans son rapport d'enquête, la CNESST relève trois causes pour expliquer l’accident:

► Le relâchement soudain et complet de la tension d’une élingue lors d’une manœuvre de recul avec un chariot élévateur a provoqué son renversement latéral.

► Ne portant pas la ceinture de sécurité, le cariste a été éjecté et écrasé par la structure de protection du chariot élévateur à la suite de son renversement.

► Le manque de formation et de supervision a fait en sorte que le jeune travailleur ignorait les risques reliés à l’utilisation d’un chariot élévateur.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit à l’employeur l’utilisation du chariot élévateur, et un scellé a été apposé sur le véhicule, lequel n’est plus utilisé par l’entreprise.

De plus, la CNESST a exigé de l’employeur qu’il s’assure que chaque cariste lise et comprenne le manuel d’utilisation d’un chariot élévateur avant de l’utiliser. La rédaction d’une procédure de travail sécuritaire pour vider les bacs de résidus dans le conteneur a également été exigée. L’employeur s’est conformé à toutes ces exigences, indique l'organisme.

La CNESST a délivré à l’employeur, PJB Industries inc., un constat d’infraction dont le montant de l’amende varie de 17 505 $ à 70 027 $ pour une première offense, et pourrait atteindre 350 136 $ en cas de récidive.

La direction de PJB Industries a indiqué à EnBeauce.com qu'elle ne ferait aucun commentaire sur le rapport.

À lire également
Décès de l'adolescent impliqué dans un accident de travail à Saint-Martin
Accident de travail grave dans une entreprise de Saint-Martin

 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des entrepreneurs de la Beauce qui sont inspirants et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • La formation en entreprise est moins dispendieuse qu'une vie humaine et le montant des amendes qui sont émises. Toutes les entreprises doivent en tirer une leçon.

    Claude - 2021-06-16 11:34