Publicité
8 octobre 2019 - 15:41 | Mis à jour : 15:47

Le PPC souhaite assainir les cours d’eau

Maxime Bernier affirme être le seul à apporter des mesures concrètes en environnement

Gabrielle Denoncourt

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Toutes les réactions 2

Le candidat et chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, était de retour en Beauce pour faire le point sur sa performance au débat national de lundi soir et proposer des actions pour assainir les cours d’eau du Canada.

À lire également : 
Débat électoral en Beauce : Maxime Bernier attaqué de toute part​
Élections 2019 : Maxime Bernier en 10 questions
Débats des chefs : premier affrontement ce soir pour Maxime Bernier​

Retour sur le débat des chefs du 7 octobre

M.Bernier se dit très satisfait de sa participation au débat qui se tenait au Musée canadien de l’histoire à Gatineau.

« Mon but et le but du Parti populaire du Canada était de faire connaître notre plateforme aux Canadiens, et je crois que c’est mission accomplie puisqu’on m’a donné des statistiques sur les mots de recherches de Google durant le débat et on a recherché beaucoup le nom de Maxime Bernier et Parti populaire durant le débat au Canada. On était le mot de recherche le plus utilisé lors du débat. »

Pour le chef du PPC, c’est une preuve que les Canadiens s’intéressaient à lui et à sa formation politique qui offre « des idées bien différentes ».  Il évoque le « contraste évident » entre son parti et les partis traditionnels. Il aura l’occasion de se mesurer à nouveau aux autres chefs le 10 octobre et veut continuer sur la même voie.

« Pour le prochain débat en français, pour moi ce sont les mêmes objectifs. C’est-à-dire de démontrer qu’on est vraiment une alternative, on est le seul parti qui ne dépense pas, qui va équilibrer le budget. »

M.Bernier mentionne que le débat en français de ce jeudi risque d’être plus intéressant pour la population en partie pour le format différent :

« Au lieu d’avoir des débats à cinq, on va avoir des débats à trois. C’est le même journaliste qui va contrôler les droits de parole et poser les questions. »

Environnement

Au lendemain du débat des chefs en anglais, Maxime Bernier tenait à démentir l’accusation selon laquelle il serait « insensible aux questions environnementales » en déclarant qu’il était le seul parti proposant des actions concrètes sur le sujet.

« C’est-à-dire de réinvestir pour s’assurer qu’Environnement Canada est les ressources nécessaires pour faire l’ensemble des enquêtes qu’il doive faire, car selon les dernières études, Environnement Canada manque de ressources, » explique M.Bernier.

Ainsi, il suggère de faire plusieurs coupures dans « les dépenses inutiles » pour réinvestir dans l’environnement. Par exemple, abolir 5 M$ en subvention aux entreprises, couper Radio-Canada de milliards de dollars, couper à l’aide étrangère de 4 M$ sur 6 M$.

Le député sortant de Beauce considère que la priorité demeure d’assainir les rivières, dont celle de La Chaudière. Plusieurs études démontrent que la cause majeure de pollution est le ruissellement. L’homme politique croit fermement qu’il manque de données pour parvenir à une solution.

« Avant de trouver une solution concrète pour la rivière Chaudière, regardons s’il n’y a pas d’autres sources de pollution que l’industrie », mentionne-t-il.

Les cours d’eau font partie d’une juridiction partagée avec la province et Maxime Bernier rappelle qu’il a l’intention de la respecter et de pouvoir s’assurer de resserrer les réglementations qui seront mises par les deux paliers gouvernementaux.   

Lors du débat, il a clamé que son parti était le seul vrai parti environnementaliste, et il l’explique en partie par sa non-croyance de l’existence d’une urgence climatique au contraire des autres chefs et parce qu’il serait le seul à parler de réelles mesures.

Le chef du Parti populaire a lancé un message aux Beaucerons pour terminer sa conférence de presse :

« Je crois que les Beaucerons sont des gens terre à terre et je leur demande d’appuyer un candidat qui a des solutions concrètes pour la Beauce, pour l’environnement. Un candidat qui n’a pas changé. Je suis le même gars, je suis toujours visible, disponible et accessible aux Beaucerons. Je demande aux Beaucerons que s’ils se préoccupent de l’environnement et de la santé de nos rivières, notre fleuve et de nos lacs, on devrait le faire immédiatement aujourd’hui et réinvestir, donc de ne pas dépenser ce 2,6 M$ à l’étranger, mais plutôt ici au Canada. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Donne nous des exemples de ton plan
    Je n'ai pas vraiment aimé ce que tu disais dans le débat

    Lion - 2019-10-08 18:46
  • Loin de moi de vouloir défendre votre député mais un fait demeure, il a avancé notamment ses critiques à l'endroit du premier ministre Trudeau d'une façon plus civilisée que l'aspirant monsieur Scheer. En effet, personnellement, j'ai été véritablement estomaqué du niveau de langage de monsieur Scheer lors de sa première intervention adressée à monsieur Trudeau. Ce n'était pas digne de quelqu'un qui aspire à une aussi haute fonction. Le temps et la politesse la plus élémentaire m'empêchent d'en rajouter. J'ose croire qu'il se retiendra désormais de répéter ce comportement de bas étage !

    Septuagénaire de Québec - 2019-10-09 08:24