Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo

Maxime Nadeau : un pompier complètement givré

durée 18h00
3 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Germain Chartier
email
Par Germain Chartier, Journaliste

Voir la galerie de photos

Maxime Nadeau est pompier à la Ville de Saint-Georges dans la vie, mais aussi un athlète confirmé en patinage de descente extrême (Ice Cross). Rencontre avec un mordu d'adrénaline. 

Originaire de Sainte-Marie, Maxime Nadeau s'est lancé dans le patinage de descente extrême à 18 ans. Près de 10 ans après, il est de retour en compétition en espérant pouvoir réussir à performer. 

« Je me rappelle la première fois où j'ai vu la course d'Ice Cross à la télévision, c'était à Québec. J'ai dit à ma mère, moi à un moment donné, je vais être là-dedans », a lancé le jeune sportif.

Avant de s'intéresser à ce sport en particulier, Maxime a débuté dans le hockey, notamment avec les Beaucerons de Sainte-Marie. 

« J'ai fait toutes mes années mineurs au hockey, puis ensuite en junior avec les Beaucerons de Sainte-Marie. Après ça, j'ai eu envie de faire autre chose, donc j'ai commencé la boxe, du wakeboard, et de la motocross », a détaillé Maxime Nadeau. 

L'adrénaline toujours au coeur de sa vie 

Que ça soit dans son métier de pompier, ou dans les différents sports qu'il a pratiqué, le Mariverain a constamment recherché l'adrénaline, comme si cela lui était essentiel. 

« Je suis un gars qui a besoin d'action. Dans mon métier d'abord, c'est sûr que quand on va sur un incendie, on a de l'adrénaline. Je retrouve cette même adrénaline dans mon sport, quand je suis au départ, je n'entends plus rien, je suis juste concentré jusqu'à la fin », a-t-il expliqué. 

Début dans l'ice cross et premier podium

Lors de son lancement dans l'ice cross, en 2014-2015, Maxime Nadeau a fait ses classes au niveau amateur en participant à plusieurs compétitions pour prendre en expérience.

« Après les premières compétitions, je suis tombé en amour avec ce sport. Ensuite, je suis parti à l'étranger, ce qui m'a aussi permis de me faire des contacts un peu partout. C'est vraiment important afin de pouvoir percer dans ce sport. J'ai pu aller en France, en Finlande et en Russie », a ajouté le sportif. 

Il a fallu attendre deux saisons pour que Maxime Nadeau découvre le monde professionnel avec une première course au championnat du monde d'Ice Cross à Yokohama, au Japon. 

« Pendant la Covid, évidemment, tout était arrêté, mais de mon côté, j'ai continué à m'entraîner. J'ai pu avoir mes deux premiers podiums en 2023 dans le Wisconsin et dans le Maine où j'ai remporté la médaille de bronze » a-t-il conclu.  

Le Beauceron de 28 ans aura encore de belles compétitions devant lui avec la Finlande, les 9 et 10 février pour finir à Saint-Angèle-de-Mérici, au Québec, les 16 et 17 février. 
 

Il est d’ailleurs possible de le suivre sur ses réseaux sociaux afin de lui apporter du soutien sur Maxime Nadeau - Ice Cross Athlete sur Facebook et Maxnadeau167 sur Instagram 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


16 juillet 2024

Quarante ans de vie municipale pour Paul Morin

Le Beaucevillois Paul Morin a consacré toute sa carrière professionnelle au service de la localité qui l'a vu naître, et voilà maintenant 40 ans que dure son aventure municipale. Après ses études collégiales au Cégep de Rivière-du-Loup, il a fait son entrée à la Ville de Beauceville en 1984, comme technicien en loisirs pour un stage à temps ...

12 juillet 2024

Nathan Chatigny : un jeune footballeur de 16 ans à la conquête des États-Unis

Âgé de seulement 16 ans, Nathan Chatigny, jeune joueur de football originaire de Saint-Georges, a choisi de tenter l’aventure aux États-Unis afin de pouvoir continuer son secondaire tout en poursuivant son développement dans le football. Après avoir fait une demande à l’école Saint-Andrew (Saint-Andrew’s School) située à Boca Raton en Floride, le ...

9 juillet 2024

Philippe Pallafray: un pilier du Symposium international de la sculpture

Invité à la troisième édition et soutien technique pendant cinq ans, l'artiste Philippe Pallafray accorde une importance spéciale au Symposium international de la sculpture de Saint-Georges. Passionné d'art depuis sa jeunesse, il s'intéresse à la sculpture depuis l'âge de huit ans. Un événement créé dans sa ville natale en France, l'a plongé dans ...