Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Trois postes de conseiller à combler

Saint-Alfred demande un délai pour les élections partielles

durée 18h00
6 février 2024
Sylvio Morin
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

La Municipalité de Saint-Alfred vient de demander à la ministre des Affaires municipales un délai supplémentaire pour la tenue de l'élection partielle, initialement prévue le 24 mars.

C'est ce qu'a laissé savoir la directrice générale, Émilie Gagné, lors de la séance du conseil municipal tenue hier soir. Une assemblée, encore une fois tendue, à laquelle ont assisté plus de 50 citoyens.

Officiellement, la complémentaire du 24 mars a été décrétée pour combler les sièges No 1 (devenu vacant suite au décès, le 1er décembre dernier, de la conseillère Lucie Rodrigue) et No 6, libéré par Pascal Maheux, qui a quitté la table des élus en décembre, pour marquer son opposition à l'adoption du budget 2024.

Or, le poste 3 est devenu disponible le 16 janvier en raison de l'absence, à trois séances de suite, de la titulaire Line Lachapelle. Ce siège n'est toutefois pas inclus dans la liste des postes à combler le 24 mars.

La demande vise donc à tenir un seul scrutin, plutôt que deux, afin d'éviter des dépenses inutiles à la municipalité, a indiqué Mme Gagné. Saint-Alfred est maintenant en attente de savoir si l'élection partielle du 24 mars sera maintenue à cette date selon les mêmes conditions (deux postes), si le scrutin restera à la même date mais comprendra les trois postes à combler ou si le tout sera repoussé à une date ultérieure.

À l'heure actuelle, les trois fondateurs du groupe Ensemble + fort St-Alfred, Marie-Josée Therrien, Chantale Couture et Jean-Pierre Veilleux, ont annoncé publiquement leurs intentions de briguer les suffrages. Il en va de même pour l'homme d'affaires Rouan Bilodeau.

Emprunt bancaire: hausse du taux d'intérêt
Comme il avait été prévu par l'administration municipale, le renouvellement du prêt bancaire  pour le réseau d'aqueduc et d'égout, qui est venu à échéance, s'est accompagné d'une hausse importante du taux d'intérêt.

Hier soir, les élus de Saint-Alfred ont accepté la soumission de la Banque Nationale pour un règlement d'emprunt de 2 969 000 $ avec un taux d'intérêt de 4,9% pour la première année du contrat (2025), soit 1,9% que ce qui est payé actuellement. Il réduit à chaque année subséquente (4,75% en 2026, 4,55% en 2027 et 4,5% en 2028).

L'adoption de ce règlement avait été précédée, dans l'ordre du jour, par une présentation abrégée du budget 2024, tel que le conseil avait convenu de le faire, suite aux réclamations des contribuables. Rappelons que ces prévisions budgétaires comportent une augmentation de la taxe foncière de 14% pour les résidences qui ne sont pas branchées au réseau d'aqueduc et d'égout, mais entre 21% à 30 pour cent pour les résidences qui en bénéficient.

Comme à la séance précédente du 16 janvier, la période de questions venant des citoyens a été houleuse, alors que plusieurs sont venus émettre des commentaires et formuler des opinions.

La charge a notamment été menée par Cindy Guérin, une résidente «branchée» du rang Sainte-Marie, qui a expliqué que son compte de taxes était passé de 1 697 $ en 2019, à 3 098 $ en 2023.  « Je suis tannée de payer », a-t-elle lancé à l'endroit du maire, Jean-Roch Veilleux. Le ton des échanges est monté à un point tel que le premier magistrat a suspendu la séance, en invitant la dame à quitter la salle, sinon, elle serait expulsée. « Vous avez pas le droit de faire ça [...] La p'tite madame, a s'en va! », a-t-elle maugréé en enfilant son manteau et en poursuivant ses invectives. Mme Guérin n'est toutefois pas partie véritablement et est revenue à plusieurs reprises pour émettre ses commentaires dans d'autres dossiers municipaux.

Pour sa part, la citoyenne Claire Drouin a réclamé la tenue d'une assemblée publique, avec les élus du conseil, pour débattre en long et en large de l'état du dossier du réseau d'aqueduc et d'égout et trouver des solutions pour alléger les contraintes des contribuables.

Le conseil, incluant le maire, a donné son accord tacite à une telle réunion, Mais aucune date de rencontre n'a été arrêtée.

À lire également

Quel avenir pour Saint-Alfred?

Jean-Roch Veilleux entend terminer son mandat comme maire de Saint-Alfred

Taxes municipales à Saint-Alfred: la hausse importante attribuable aux taux d'intérêt, selon le maire

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Fonds culturel en Nouvelle-Beauce: 15 000 $ disponibles

Dans le cadre de sa première entente de développement culturel avec le gouvernement du Québec, la MRC de La Nouvelle-Beauce rendra disponible une enveloppe de 15 000 $ pour l'année 2024. L'appel de projets du Fonds culturel, qui sera bientôt lancé, vise à soutenir financièrement les projets à vocation culturelle, artistique et patrimoniale, ...

21 février 2024

Le projet de logements toujours prévu sur le site du Motel Royal

La projet de construction d'un édifice à logements sur le site du Motel Royal de Beauceville est toujours dans le plan de match des propriétaires de l'endroit. C'est ce qu'a confirmé le co-propriétaire, Carol Bolduc, lors d'un entretien téléphonique ce matin avec EnBeauce.com. Même que le projet d'origine a pris du galon, passant de 12 à 14 ...

21 février 2024

Saint-Georges: les employés des loisirs et de la culture adoptent un mandat de grève générale illimitée

Réunis en assemblée générale mardi, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la Ville de Saint-Georges – CSN, qui représente les salarié-es du service des loisirs et de la culture, ont adopté un mandat de grève générale illimitée à 96%. Un avis de grève pour le 2 mars vient d’ailleurs d’être envoyé au ministère du ...