Publicité

7 mars 2021 - 12:00

Cheval Québec

Le secteur équin québécois demande la reprise de leurs activités

Par Salle des nouvelles

L'organisme Cheval Québec, reconnu par le gouvernement du Québec en tant qu'organisme fédéré de régie de l'activité équestre dans la province, a lancé un communiqué aujourd'hui afin de demander la reprise de leurs activités. Voici l'intégrale de leur communiqué. 

« Cheval Québec, le seul organisme fédéré de régie de l’activité équestre, demande la reprise immédiate et aménagée des services des entreprises équestres, et ce, peu importe le palier d’alerte de leur région administrative. Des propositions précises ont été transmises au gouvernement en ce sens. Cheval Québec souhaite également la mise en place d’une aide financière gouvernementale d’urgence, le tout afin d’éviter une fermeture d’un secteur complet de l’économie et assurer la santé adéquate des chevaux.  

“ Nous demandons au gouvernement du Québec d’autoriser immédiatement la reprise de nos services, et ce, partout à travers le Québec. En effet, nos entreprises sont en grande difficulté présentement puisque nous devons continuer à prendre soin de nos chevaux d’écoles alors que nous sommes privés de nos sources de revenus. Nous sommes en mesure d’exercer nos activités tout en respectant les mesures sanitaires mises en place par la Santé publique. D’ailleurs, nous sommes très déçus que celle-ci ait ignoré, dans son processus décisionnel, les protocoles sanitaires que nous leur avons proposés. Nous demandons au gouvernement d’agir rapidement puisque non seulement notre santé financière, mais la santé et le bien-être de nos chevaux en dépendent ! ”, affirme Mme Eve-Marie Frappier, directrice générale de Cheval Québec. 

Au cours des dernières semaines, Cheval Québec a effectué plusieurs démarches auprès du gouvernement du Québec, afin de permettre la reprise des activités équestres et l’établissement d’un programme d’aide financière d’urgence adapté au contexte de la pandémie. Un programme similaire a d’ailleurs été mis sur pied par le gouvernement ontarien afin de venir en aide aux entreprises offrant des expériences équines qui sont confrontées à des difficultés financières en raison de la COVID-19.

“ Nous sommes solidaires des démarches visant un déconfinement dans le sport en général, mais demandons un programme particulier parce que nous travaillons avec des animaux vivants, qui doivent être bien traités ”, ajoute Mme Frappier.

Le Québec compte quelque 300 écoles d’équitation et 2000 chevaux d’écoles.

Une vidéo réalisée par Cheval Québec qui explique les mesures en place pour assurer la sécurité des participants et des travailleurs est disponible sur la chaîne YouTube de Cheval Québec. 

Cheval Québec est un organisme sans but lucratif, reconnu par le ministère de l’Éducation comme le seul organisme fédéré de régie de l’activité équestre, regroupant les trois divisions, Loisir, Sport, Élevage, et près d’une centaine d’associations représentant les différentes sphères de l’industrie. Nous regroupons quelque 16 000 membres individuels, 90 associations affiliées et 500 intervenants certifiés. Cheval Québec leur apporte une contribution significative et positive ». 

À lire également:

Que pourra-t-on faire avec le retour au pallier d’alerte orange?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.