Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Entrevue vidéo avec le député de Beauce-Sud

Messages haineux : une minorité qui prend de la place

durée 18h00
30 septembre 2021
Gabrielle Denoncourt
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Gabrielle Denoncourt, Journaliste

Voir la galerie de photos

Dans la dernière année, les propos haineux ont pris une très grande place dans notre société, que ce soit envers les artistes, les sportifs, les journalistes ou les politiciens.

Le député de Beauce-Sud n’est qu’un exemple parmi tant d'autres qui sont victimes de propos malveillants.  Il veut rassurer que ce n’est qu’une minorité de gens qui agissent ainsi.

Le sujet ne date pas d’hier, mais en septembre, de nombreux graffitis de menaces envers la classe politique sont apparus sur le territoire faisant ressortir cette problématique. Cette minorité est très vocale donnant l’impression qu’ils sont nombreux.

C’est pourquoi Samuel Poulin ne veut pas leur accorder d’importance, mais considère qu’il est est possible de s’exprimer avec respect dans un environnement sain.

« C’est dommage, moi je suis pour la liberté d’expression, je suis pour les débats, j’aime débattre, je pense que tout ça se fait dans le respect. Depuis que j’en parle j’ai beaucoup de messages de gens qui disent de ne pas lâcher »

Tout personnage public peut en témoigner que les mots blessent et qu’il doive se forger une carapace.

Les réseaux sociaux et la pandémie

De nos jours, en seulement quelques secondes, on peut facilement se faire entendre par des milliers de gens grâce aux réseaux sociaux. La pandémie a exacerbé le phénomène des messages violents. Cela peut facilement miner la personne attaquée et rendre le travail plus difficile.

« La pandémie, c’est une première pour tout le monde. Moi je ne suis pas venu en politique pour ça. Ça fait partie des choses que l’on doit gérer. »

Finalement, M. Poulin exprime qu’on accorde trop d’importance à cette minorité et qu’il faut se concentrer sur le positif.

« Les médias sociaux, par moment, ça devient beaucoup plus gros qu’en réalité, c’est ce qu’on appelle une minorité qui est vocale », explique-t-il.

La liberté d’expression

La liberté d’expression n’égale pas : « propos haineux, menaces de toutes sortes et je t’attends chez vous à telle heure ». Il n’est pas contre la critique, au contraire.

Le député croit qu’il y a un travail à faire dans le milieu scolaire. D’ailleurs, en collaboration avec la Fédération professionnelle des journalistes à la jeunesse, ils tentent d’expliquer ce qu’est une fausse nouvelle pour éviter justement que le sujet déboule vers une pensée malveillante.

Pour en savoir plus, écoutez notre entrevue vidéo avec le député de Beauce-Sud, Samuel Poulin.

À lire également :

Un graffiti menaçant retiré rapidement au barrage Sartigan

Un graffiti menaçant peint à Beauceville

Un autre graffiti agressif découvert à Notre-Dame-des-Pins

La Sûreté du Québec prend au sérieux les graffitis de menaces de mort

commentairesCommentaires

2

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

  • MR
    Micheline Roy
    temps Il y a 2 ans
    Aucun élu et M. Poulin, surtout pas, ne mérite ce genre d'attaques. Malgré un mandat avec une pandémie, il a livré de nombreuses réalisations dans plusieurs domaines (complexe sportif, santé, routes etc) et très présent sur le terrain. Je pense sans me tromper (je reste en Beauce depuis 48 ans) qu'il est le meilleur député que la Beauce a connue. Les chialeux...votez pour des partis de complotistes qui nuisent aux efforts de tous.
  • C
    Claude
    temps Il y a 2 ans
    Ces gens qui se cachent pour écrire ces absurdités derrière un ordinateur ou encore faire des graffitis sur des blocs en catimini ne valent pas la peine d'être lus. Cependant, ces derniers dérangent. J'aimerais qu'ils présentent à nos élus leurs solutions afin de conter ces moments difficiles. Critiquer lorsque nous ne sommes pas en position de décider est facile. Alors levez-vous et apporter des solutions.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 février 2024

Journée nationale de l’érable: le projet de loi franchit une première étape

Le projet de loi, visant à désigner annuellement chaque 3e dimanche du mois d’octobre comme Journée nationale de l’érable au Québec, a franchi une première étape, mercredi, sur le parquet du Salon Bleu de l’Assemblée nationale. Le document a obtenu une adoption du principe, poussé par l'instigateur de la démarche, le député de Beauce-Sud, Samuel ...

19 février 2024

Élections Québec va enquêter sur des dons faits à la CAQ

Élections Québec va enquêter sur deux dons de 100 $ effectués par un couple endeuillé qui voulait rencontrer la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, lors d’un cocktail de financement.    «Des informations publiques nous laissent croire que les deux contributions auraient été faites en échange d’une contrepartie, rendant ainsi ces ...

13 février 2024

Protection face aux inondations: 975 000$ octroyés à Sainte-Marie

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a annoncé, par l'intermédiaire d'un communiqué, un soutien financier de 975 000 $ à la Ville de Sainte-Marie, pour face aux risques d'inondations. Cette nouvelle somme permettra d'acquérir des connaissances nécessaires à la mise en place de projets de réaménagements résilients. « Le ...