Publicité
8 octobre 2019 - 18:00

L’association a été fondée en 1944

Le Club Rotary Saint-Georges : 75 ans à servir dans l’oubli de soi

Maude Ouellet

Par Maude Ouellet, Journaliste

Saint-Georges a changé en 75 ans et le Club Rotary y est pour quelque chose. Les hommes et les femmes qui se sont impliqués au sein de l’organisme ont été nombreux à se succéder, afin de faire de la ville un endroit où il fait bon vivre. Retraçons les moments marquants de ce regroupement qui a su « servir dans l’oubli de soi ».

À lire également : 
Le Club Rotary amasse 12 500$ pour le Calacs Chaudière-Appalaches

Lorsque le Club Rotary Saint-Georges a été fondé en 1944 avec le parrainage du club de Québec. La ville comptait alors 6500 habitants, le Canada était en guerre et le premier ministre de l’époque était Mackenzie King. Ce n’est pas sans obstacle que les rotariens ont pu avoir leur club. Bernard Thibodeau, membre depuis 50 ans, raconte :  

« En 1905, le fondateur du club Rotary à Chicago, Paul Harris, avait souhaité l’adhésion des membres sans égard à leurs croyances religieuses. » « Or, l’arrivée à Saint-Georges d’un tel club neutre entrait en conflit avec un décret du diocèse de Québec. » 

Le curé de Saint-Georges, quant à lui, était bien décidé à faire respecter cette directive. Après quelques mois à se quereller, les premiers membres, Tom Comrie, Evan Cathcart, Hugh Rose, Émile Forget, Fernand Michaud, Louis Poulin, Andréa Thibaudeau, Yvon Thibaudeau, et Victor Cloutier, sont parvenus à implanter le Club Rotary dans la région. 

Le Club Rotary est une organisation d’envergure mondiale qui compte
1 800 000 membres répartis dans 200 pays et territoires. Ses missions sont variées : donner l’accès à de l’eau potable, protéger les mères et les enfants, lutter contre les maladies, alphabétiser et éduquer ainsi que subventionner les communautés locales et globales. 


Et les femmes ? 

Le Club Rotary était dans un premier temps réservé aux hommes. Pour laisser une place aux femmes qui souhaitaient elles aussi s’impliquer dans leur communauté, on créa le Club Inner Wheel en 1983. 

« Le gouverneur du club de l’époque était catégorique : les femmes, s’il y en avait, devaient aller dans le Club Inner Wheel. Quand il est décédé en 1998, on a fait embarquer toutes les femmes qu’on pouvait », explique le président Joseph-Richard Veilleux sur un ton amusé.

De nombreuses réalisations 

Depuis sa création, le Club Rotary Saint-Georges est parvenu à redonner 3 millions de dollars à la collectivité à travers des oeuvres caritatives. 

Le premier grand coup des rotariens fut la création d’un service de prêt de fauteuils roulants et de béquilles pour les personnes handicapées, en 1954. 

Plus récemment, l’organisme a supporté financièrement les premiers rendez-vous à la rivière, ainsi que l’organisme Moisson Beauce grâce au Souper des Agapes. L’an dernier, la 20e édition de l’événement a permis d’amasser 118 000 dollars. 

Les 34 000 clubs Rotary éparpillés aux quatre coins du globe parrainent des échanges étudiants. 

« C’est une expérience formidable, non seulement pour l’enfant, mais aussi pour la famille », croit François Fecteau qui a été président en 1994. 

Ce ne sont que quelques exemples des nombreuses initiatives mises sur pied par le Club Rotary. On se rappellera aussi : 

  • Des collectes de sang ; 
  • Du Sentier des aînés ;
  • Du Centre Victor-Cloutier ;
  • Des Jeux du Québec (1974 et 1979) ;
  • Et beaucoup d’autres.

Pour en savoir plus sur le Club Rotary, visitez leur site web. 

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.