Publicité

1 février 2021 - 16:30

La pandémie exacerbe la situation

La santé mentale des jeunes est en déclin depuis les dix dernières années

François Provost

Par François Provost, Journaliste

À l'été 2020, seulement 40% des jeunes de 15 à 30 ans ont déclaré avoir une excellente ou une très bonne santé mentale. C'est ce que révèle une nouvelle publication sur la santé des jeunes au pays de Statistique Canada. 

Le premier chapitre consacré à la santé des jeunes canadiens de la publication « Portrait des jeunes au Canada : rapport statistique » met en lumières plusieurs enjeux de santé pour la population des 15 à 30 ans au pays. 

Parmi ces enjeux, la santé mentale, un sujet des plus actuels, l'est d'autant plus en constatant le déclin qui s'est opéré à ce niveau dans les dix dernières années. 

Il y a 10 ans, les jeunes Canadiens voyaient leur santé mentale d'une façon plus positive que la population plus âgée.

Toutefois, la situation s'est depuis inversée. En 2019, une proportion plus faible de jeunes Canadiens ont déclaré avoir une excellente ou une très bonne santé mentale que les Canadiens plus âgés. La différence est essentiellement attribuable aux différences entre les jeunes femmes de cohorte différentes. 

Cette tendance est également observable à plus long terme, puisque la santé mentale des jeunes d'aujourd'hui était également moins bonne que celle observée chez les jeunes il y a 20 ans.

Par exemple, en 2003, le pourcentage de jeunes Canadiens ayant déclaré avoir une excellente ou une très bonne santé mentale était à son plus haut niveau (76 %) et très similaire entre les hommes et les femmes.

Depuis, ce taux a lentement diminué pour atteindre 73 % en 2013-2014 et 60 % en 2019.

La situation actuelle démontre, selon les chiffres les plus récents de Statistique Canada datant de l'été 2020, que moins de la moitié des jeunes de 15 à 30 ans ont déclaré avoir une excellente ou une très bonne santé mentale (40 %).

Cette étude révèle également que l'effet de la COVID-19 sur la santé mentale des jeunes a été le plus marqué de tous les groupes d'âge.

Les jeunes étaient aussi les plus susceptibles de faire état de répercussions négatives sur leur santé mentale depuis l'instauration des mesures d'éloignement physique, alors que les personnes âgées étaient les moins susceptibles de le faire.

Lorsqu'on analyse les idées suicidaires des jeunes en 2019, on remarque trois points de pourcentage supplémentaires par rapport à 2015-2016 (14,5%)

Si l’on remonte encore plus loin, en 2002, 12,0 % des jeunes Canadiens ont déclaré avoir sérieusement pensé à se suicider ou à s’enlever la vie.

Si les idées suicidaires peuvent constituer une mesure importante de la santé mentale, notons toutefois que, depuis 2000, le taux de suicide chez les jeunes de 15 à 29 ans est relativement stable.

Si vous avez des idées suicidaires, un appel à la ligne téléphonique 811 et 1 866 APPELLE vous permettra de parler confidentiellement à un intervenant social 24 h / 7 jours.

Des sites tels que www.suicide.ca ou commentparlerdusuicide.com peuvent également vous aider.

Source:  Portrait des jeunes au Canada : Rapport statistique. Chapitre 1 : La santé des jeunes au Canada


À lire également: 

Semaine de prévention du suicide : des ressources d’aide disponibles

Santé mentale des travailleuses et des travailleurs : entretien avec la professeure Caroline Biron

Gopal Ducharme marchera 400 km pour la prévention du suicide

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.