Publicité

30 novembre 2021 - 12:00 | Mis à jour : 12:46

Négociations de la convention collective

Les paramédics de TASBI en ont assez, dit leur président syndical

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Toutes les réactions 1

Les paramédics syndiqués de TASBI (Travailleurs ambulanciers de Beauce incorporé) ne dérougissent pas de colère depuis la rencontre de négociation du 23 novembre alors que la partie patronale a fait savoir qu’elle ne voulait pas négocier la question des horaires de faction.

« C’est assez! On fait rire de nous! Les différents acteurs du gouvernement se lancent la balle dans ce dossier depuis beaucoup trop longtemps! La partie patronale se targue de vouloir améliorer le service à la population. Eh bien, l’amélioration du service à la population passe inévitablement par l’abolition des horaires de faction. Ce type d’horaire a été mis en place en 1989 et il est maintenant totalement désuet », a déclaré Christian Duperron, président de TASBI, par voie de communiqué de presse.

Selon le syndicat, les horaires de faction consistent à avoir deux paramédics de garde 24 heures sur 24 pendant 7 jours. Durant cette période, les travailleurs ne sont rémunérés que 80  heures sur les 168 heures de garde que cela représente. La formule a cours sur le territoire dans le secteur de Lac-Mégantic.

De plus, estiment les membres du TASBI, ce type d’horaire allonge les délais d’arrivée des ambulances puisque lorsqu’ils reçoivent un appel, les paramédics doivent d’abord se rejoindre à la caserne avant de se mettre en route vers la destination indiquée. Au contraire, lorsque les paramédics affectés sur des  horaires réguliers sont postés dans l’ambulance ou en caserne, ils sont prêts à se mettre en  route immédiatement. C’est ce type d’horaire que les paramédics réclament depuis plus de  20 ans.

« C’est un immense frein à l’attraction et à la rétention des paramédics en région. Les jeunes préfèrent aller travailler où il y a des horaires de travail réguliers. La pénurie de personnel  cause régulièrement des fermetures du service d’ambulance dans la région du Granit. Il n’y  a rien de surprenant là-dedans; il n’y a que des horaires de faction dans ce secteur. Il est grand temps que ça change! », de renchérir M. Duperron qui est aussi déçu de l’offre monétaire reçue le 19 octobre dernier.

Rappelons que la convention collective des paramédics est échue depuis mars 2020 et que le syndicat s'est voté unanimement un mandat de grève le 9 juin dernier.

À lire également:
Élargissement des actes médicaux des paramédics: difficile dans la région, avise le TASBI

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse [email protected] afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Ces gens font un travail extraordinaire et mérite d’être bien traités! Coupons plutôt dans les salaires exagérés des cadres au gouvernement pour mieux appuyer ces paramedics qui seront chez vous en toute vitesse pour vous sauver la vie!

    France B - 2021-11-30 13:13