Nous joindre
X
Rechercher

Les vrais mots pour un mieux-être sexuel

durée 16h06
16 octobre 2014
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
duréeTemps de lecture 3 minutes
Par
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO

 

 

Les vrais mots pour un mieux-être sexuel

Plusieurs mots du dictionnaire semblent faire peur. Ils sont bannis du vocabulaire et remplacés par des expressions populaires inappropriées. Plus précisément, les mots identifiant les parties génitales du corps tout comme ceux décrivant la sexualité. Encore aujourd’hui, en 2014, que de maux pour dire les vrais mots tels que pénis, sein, vulve, plaisirs sexuels, masturbation et bien d’autres. Une gêne, une honte, un malaise, un inconfort, un stress sont des émotions ressenties à l’idée d’employer les vrais mots. Ces vrais mots sont tabous, évités et gardés sous silence. Ce silence réducteur et ce langage déguisé, restrictif voire vulgaire envoie un message malgré tout. Il transmet l’idée et la sensation qu’il est fautif de dire exactement les vrais termes. Ceci sous-entend que la curiosité sexuelle, l’ouverture à la sexualité et que le plaisir sexuel sont incorrects, culpabilisants, dévalorisants et ce, à tout âge.

À juste titre, la confusion se fait sentir tant auprès des enfants que des adultes lorsque des expressions inappropriées sont utilisées. Prenons par exemple le mot pipi, un des premiers appris. Il réfère à l’urine et à identifier le pénis. Difficile de faire la différence entre «As-tu fait ton pipi?» et «Ne touche pas à ton pipi». Est-il question de l’urine ou du pénis? Malaise et incompréhension sont enregistrés dans la mémoire et dans le corps. Il est plus simple et plus précis d’employer le mot pénis. En voici un exemple : «Tu peux toucher ton pénis dans ta chambre quand tu es seul». Cette information est claire et appropriée. Elle encadre et rassure l’enfant. La façon de communiquer avec les vrais mots est apprise et elle se peaufine avec les apprentissages.

La communication sexuelle entre les adultes est elle aussi maltraitée et le degré de difficulté augmente. Le tabou, le silence, les émotions et les fausses croyances complexifient les échanges avec le partenaire concernant les différentes perceptions de chacun de comment faire l’amour, des préférences, des désagréments, des désirs et des plaisirs sexuels personnels. Les demandes dites à demi-mot pour camoufler la peur d’être jugé et la honte de ne pas savoir comment se raconter à l’autre accentue l’incompréhension du message entendus et elles alimentent des émotions. Prendre soin de sa sexualité, c’est d’être attentif à ses besoins et désirs. Puis, d’en parler au partenaire.

Cette communication sexuelle se complique lorsqu’un même mot est perçu positivement pour l’un et de manière dénigrante pour l’autre comme « téton». Lors d’une discussion pour parler de soi, faire des demandes, trouver des pistes satisfaisantes pour mieux vivre sa sexualité avec le partenaire, il est de mise de nommer les vrais mots pour diminuer les maux causés par les émotions et les interprétations. Ceci favorisera une meilleure compréhension de son propre univers sexuel et celui de l’autre.

Certaines personnes penseront à voix base en lisant cette chronique qu’il n’est pas excitant de dire ou d’entendre les mots justes comme « sein ». Il est possible d’employer les mots à connotation plus vulgaire lors des ébats amoureux. Uniquement dans la mesure que les deux partenaires sont en accord et que ces mots dits et entendus se veulent sexuellement excitants pour le couple. Ils sont ainsi utilisés dans un contexte clairement défini. Pour arriver à cette entente commune, préalablement chacun des partenaires a à identifier ce qu’ils trouvent excitant et de choisir les mots appropriés pour le partager au partenaire. Cet échange se fait dans un moment calme et intime pour favoriser l’écoute et le dialogue.

Décider de dire les vrais mots concernant la sexualité aidera à percevoir et à vivre la sexualité positivement. Ceci favorisera l’ouverture à la communication sexuelle et à consulter au besoin une professionnelle de la santé sexuelle pour bonifier le mieux-être personnel et sexuel.
 

 
Tél.: 418 228-7396 Suivez-moi sur :
 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.