Nous joindre
X
Rechercher

Le maintient de l'érection. Réponse à un lecteur

durée 23h41
22 janvier 2012
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
duréeTemps de lecture 3 minutes
Par
Bianka Champagne, M.A., Sexologue-psychothérapeute et praticienne en IMO
Plusieurs hommes s’inquiètent lorsque l’érection est moins présente, si elle est plus lente à apparaître ou si elle diminue au cours de la relation sexuelle. Un point important à noter, la « mécanique » est en état de fonctionner étant donné que l’érection est là. À ce moment, la cause pourrait provenir de la dimension psychologique plutôt que de la dimension physiologique. Selon Mimoun et Étienne (2011), cinquante pourcent des troubles érectiles serait psychologique, l’autre moitié, serait un mélange de psychologique et d’organique.

Toutefois, un examen médical s’avérerait approprié permettant ainsi de faire un bilan de santé complet et de déceler des « failles », s’il y a, pour les corriger par la suite. De plus, certaines maladies et certains médicaments nuisent à l’érection et à son maintient. Demandez à votre médecin de faire une mise à jour de votre médication et quels en sont les effets secondaires.

La difficulté à avoir et/ou maintenir une érection peut être causée par le fait d’être inquiet ou absorbé par un problème personnel, amoureux, familial, professionnel, etc. L’énergie disponible est investie dans les pensées associées au conflit, au lieu, d’être présentes aux sensations et aux plaisirs partagés avec la personne aimée. Pour être maintenue, l’érection a besoin que l’homme soit dans l’ensemble de son corps et non pas uniquement dans sa tête pour avoir accès aux sensations plaisantes et stimulantes. Tentez de faire l’amour en faisant abstraction des parties génitales et élargissez les caresses et les plaisirs sur le reste du corps de votre partenaire et du vôtre.

De plus, une perception négative d’une érection moins ferme peut déclencher des questionnements et de l’angoisse en ce qui a trait à la prochaine relation sexuelle. Au moment venu, il est possible que l’érection soit peu présente voire absente et un cercle vicieux s’enclenche. Il est vrai de croire qu’une relation sexuelle est agréable et possible avec ou sans érection. La difficulté à se défaire des stéréotypes sexuels masculins engendre de la pression voire de l’anxiété de performance et aboutit à des troubles de l’érection. Identifiez et misez sur la beauté de votre âge, de vos qualités et de vos forces.

Prendre conscience des pensées ou des croyances négatives qui habitent la tête avant, pendant ou après la relation sexuelle permet de ralentir ce cercle vicieux, d’être un peu plus dans la réalité et de s’attarder au moment présent ainsi qu’aux plaisirs ressentis et procurés au partenaire. Développer une perception positive de soi et des rapports sexuels aide à se sentir bien dans sa tête et dans son corps lors des moments intimes privilégiés et des relations sexuelles.

Un ingrédient important qui favorise l’érection et son maintient est l’imaginaire. Les fantasmes jouent un rôle important dans la réponse sexuelle. Plus précisément, ils augmentent l’excitation sexuelle et influencent positivement l’érection. À tout âge, découvrez, alimentez, modifiez et jouer avec votre univers fantasmatique. Un imaginaire actif et riche agrément pleinement la vie sexuelle.

D’autres facteurs peuvent altérer la fermeté et le maintient de l’érection. Brièvement, des troubles liés à la santé physique, au manque de repos et de sommeil, à des problèmes dits ou non-dits dans la relation amoureuse, à la difficulté à gérer le stress et les tracas, à une situation perturbante ou traumatisante, à une perception négative de soi, à une perception négative de l’âge, à l’adhésion à de fausses croyances, à la colère refoulée, à la peur de ne plus se sentir un homme, etc.

Quoi faire de plus? Une rencontre avec un(e) sexologue peut aider à découvrir ce que le corps cherche à vous dire par la difficulté à maintenir l’érection, à briser le cercle vicieux et à explorer de nouvelles pistes pour trouver vos propres outils et sources de plaisir. Certains hommes opteront pour la prise de la « pilule de l’amour ».

Dans la majorité des cas, les hommes finissent par résoudre le trouble érectile dans la mesure « d’avoir envie d’avoir envie ».


Faites-moi part de vos questions et de vos commentaires.

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • FG
    fernand grenier
    temps Il y a 10 ans
    moi je me suis fait poser une prothese pénienne l, an passé avec cela pas de trouble car suite a une operation pour cancer de prostate il y avait plus rien seulement le desir bye..