Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne

Blogue littéraire , par

16 août 2018 - 16:28

Parole d’un bad boy

Parole d’un bad boy

Tristan n’a pas de grand talent. Mais il est bon à au moins une chose, faire mouiller les petites culottes des filles avec son attitude de mauvais garçon. Il aime la boxe, conduit une moto et se fout des régles. En plus de tout ça, il n’assiste pas régulièrement à ses cours, mais un jour, quand il décide de s’y pointer, il remarque une jolie brunette qui ne pourra lui refuser un rencard. Enfin… C’est ce qu’il croit. Il devra prouver à Annabeth que sa réputation ne fait pas que de lui un crétin sans cervelle et qu’il est peut-être prêt à changer pour la belle brune. Mais Annabeth est différente des autres, elle déteste l’arrogance du garçon. Il faudra à Tristan bien plus qu’un simple clin d’oeil pour la séduire…

Parole d’un Bad Boy est un assez bon livre, léger, qui fera passer le temps à tout lecteur qui apprécie beaucoup ce qui est cliché. L’histoire de Tristan et Annabeth se déroule plutôt vite, mais les personnages semblent faire du sur place pendant plus de la moitié du livre. Bien que la fin soit satisfaisante et belle, je ne m’attendais pas vraiment à quelque chose de différent. Le roman est bien, mais je n’ai pas l’impression de m’être attachée aux protagonistes. Leur schéma psychologique n’est pas suffisament exploité et j’aurais souhaité que l’histoire ne se passe pas qu’en surface. Je m’attendais à retrouver un semblant de L’Entente dans ce récit, mais mis à part l’histoire d’amour clichée/mignonne, il n’y avait pas de similitude.

Il m’est arrivé à plusieurs reprises de rouler les yeux si loin que j’en ai presque vu mon cerveau! (AHAHAH) Tristan est vraiment un typique player, imbu de lui-même, qui agit comme un gamin avec la fille « qu’il souhaite avoir ». Il est le genre à penser que peu importe ce qu’il fait, s’il veut quelque chose il l’aura, même s’il se comporte comme un imbécile. Heureusement, même si Annabeth n’a pas beaucoup de caractère, elle lui fait réaliser que s’il veut être heureux et faire d’elle sa copine, il devra régler certaines choses de son passé. C’est encore l’histoire d’un garçon qui tente de fuir ses émotions mais qui devra les dévoiler pour avancer. J’adore habituellement ce genre de livre, mais je crois que la série Off-Campus m’a saturé avec les durs à cuire au coeur tendre…

Merci Hachette Canada pour cet envoi!

 



 www.liveinfictionalworlds.wordpress.com     www.facebook.com/liveinfictionalworlds  

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: