Publicité

Chroniques financières, par

30 septembre 2013 - 10:40

Faire échec au stress hypothécaire

Même si les taux d’intérêt hypothécaires restent relativement faibles depuis un certain temps, il ne faut pas oublier que les variations de taux découlent en grande partie des conditions du marché, qui fluctuent et changent constamment. Vu le climat économique actuel, et aussi en raison du resserrement des règles hypothécaires adopté par le gouvernement fédéral pour contrer le surendettement des consommateurs, les taux hypothécaires ont augmenté. Et qui dit hausse des taux, dit également hausse des versements hypothécaires.

 

Or bien souvent, les emprunteurs prêtent plus d’attention au montant total du prêt accordé par l’institution qu’à ce dont ils ont besoin pour maintenir leur style de vie et garder le cap sur leurs objectifs de retraite. Si vous êtes en voie de contracter un nouveau prêt hypothécaire ou de refinancer votre prêt, posez-vous deux questions importantes : quelle serait ma marge de manœuvre s’il y avait une hausse des taux, et comment apaiser le stress qui l’accompagne?

 

Voyons comment répondre à ces questions. Examinons d’abord l’impact d’une remontée des taux pour un prêt hypothécaire de 100 000 $ amorti sur 25 ans.

 

Taux d’intérêt

Versement mensuel

Total des versements

Total des frais d’intérêts

4 %

526 $

157 804 $

57 804 $

5 %

582 $

174 480 $

74 480 $

6 %

640 $

191 941 $

91 941 $

7 %

700 $

210 123 $

110 123 $

 

Force est de constater que ce qui abordable aujourd’hui pourrait ne pas l’être demain. Pour vous protéger des hausses de taux à court terme, vous pourriez donc opter pour un prêt de plus longue durée. Un prêt à plus long terme peut sembler une option plus sûre dans un contexte de hausse des taux, mais il faut voir que votre taux sera plus élevé qu’avec un prêt de courte durée et que vous paierez plus d’intérêts. Cette option peut aussi entraîner des pénalités salées lorsque des imprévus (déménagement à l’extérieur de la ville, achat d’une plus grosse ou plus petite maison, rénovations, etc.) vous obligent à réaménager votre prêt avant l’échéance. Par contre, des taux à long terme procurent une certaine tranquillité d’esprit, car les versements ne changent pas.

 

Si le long terme ne vous convient pas, vous pourriez choisir une durée plus courte à un taux plus faible, mais accélérer vos versements en fixant le montant du paiement selon un taux plus élevé. En ajoutant aussi peu que 25 $ à vos mensualités, vous paierez beaucoup moins d’intérêts. Si vous vous vous prévalez également de la possibilité d’ajouter des versements forfaitaires, votre solde hypothécaire diminuera et vous serez moins vulnérable aux hausses de taux d'intérêt pouvant survenir au renouvellement de votre prêt.

 

Le type, la durée et la période d’amortissement de votre prêt hypothécaire doivent convenir à votre budget mensuel et s’harmoniser à vos plans à long terme. Pour jouir d’un meilleur avenir financier et faire échec au stress, consultez dès aujourd’hui votre conseiller professionnel. 
 

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n'est pas d'inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer
Pour me joindre : 1 418 227-8631 poste 223 | [email protected]

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: