Publicité

Chroniques financières, par

26 mai 2014 - 10:38

Quand la maison prend toute la place

 

L’achat d’une maison a des répercussions importantes sur votre style de vie. L’endroit où vous choisissez de vivre dépend du type de résidence que vous recherchez, du voisinage, de la proximité des écoles ou des parcs et d’une foule d’autres raisons personnelles et familiales. Mais vous devez avant tout répondre à cette question cruciale : quelle maison ai-je les moyens de m’offrir? 


Il est facile de poser la question, mais moins facile d’y répondre. Les prêteurs utilisent généralement deux formules pour établir le prêt maximal qu’ils sont disposés à vous consentir. La première est ce qu’on appelle l’amortissement brut de la dette (ABD), qui limite vos coûts de logement à au plus 30 % de votre revenu mensuel brut (avant impôt). Le calcul de l’ABD tient compte des paiements d’intérêt et de capital hypothécaire, de l’impôt foncier, de la totalité des frais de chauffage prévus, du financement de second rang (s’il y a lieu) et des frais de copropriété (s’il y a lieu) dans une proportion de 50 %.

Seules les sources de revenus garanties entrent dans ce calcul. Les revenus variables, comme les pourboires, les primes ou les heures supplémentaires, ne sont pas considérés, mais les ménages qui ont deux revenus peuvent utiliser le montant de revenu « familial » combiné.

La deuxième formule utilisée est l’amortissement total de la dette (ATD). Elle tient compte des autres dettes, comme les paiements de voiture et de carte de crédit. Au plus 40 % de votre revenu mensuel brut (avant impôt) peut être consacré à vos coûts de logement et à vos autres dettes mensuelles comme les paiements de carte de crédit, les prêts personnels, etc.

Ces calculs déterminent le montant de prêt hypothécaire auquel vous êtes admissible, mais ils ne fournissent pas nécessairement une bonne estimation du montant de prêt hypothécaire que vous pouvez assumer.

Pour cela, vous devez regarder votre situation financière globale, qui comprend aussi bien les impôts à payer, l’assurance habitation, les frais d’entretien de la maison et les nouveaux meubles et électroménagers que vous comptez peut-être acheter, que le style de vie auquel vous êtes habitué (sorties au restaurant, voyages, etc.) et les éventuels changements à votre style de vie si jamais vous avez des enfants ou que vous passez de deux revenus à un seul. Il ne faut pas oublier non plus que votre taux hypothécaire pourrait augmenter avec le temps.

Une fois que vous avez calculé le véritable coût de votre maison de rêve, assurez-vous que des paiements hypothécaires trop élevés ne vous obligeront pas à rester confiné chez vous :
• faites un budget et mettez-le à l’essai pendant quelques mois pour voir si c’est réaliste;
• envisagez l’achat d’une maison plus petite avec un prêt plus modeste qui vous laissera une plus grande marge de manoeuvre pour vos autres dépenses et votre style de vie;
• faites appel à votre conseiller professionnel et à un spécialiste en planification hypothécaire pour intégrer les coûts de logement à votre plan financier global à long terme et pour déterminer les options et les paiements hypothécaires qui vous conviennent le mieux.

Trouver la bonne maison est un grand plaisir et, avec le bon plan financier, vous pourrez vous y sentir parfaitement à l’aise, sans avoir à renoncer à tout le reste.
 

 

 

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors
Pour me joindre : 1 418 227-8631 poste 223 | [email protected]

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: