Publicité

Chroniques financières, par

15 septembre 2014 - 09:35

Deux mondes à concilier : votre retraite et leurs études


Vos enfants seront sur le point d’entreprendre des études collégiales ou universitaires alors que vous préparez vos années de retraite? Sachez que vous n’êtes pas seuls dans cette situation! En effet, de plus en plus de couples retardent le moment du mariage et de l’arrivée des enfants à un âge où ils ont gagné en stabilité sur tous les plans. Si vous faites partie de ces parents, vous avez sûrement commencé à épargner pour votre retraite, mais n’avez peut-être pas encore prévu un plan d’épargne pour payer le coût de plus en plus élevé des études postsecondaires. Voici quelques conseils pour concilier ces deux réalités :


Optez pour un régime enregistré d’épargne-études

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) est un formidable moyen d’épargner pour les études et de réduire vos impôts. Bien que les cotisations soient des dollars après impôt, le rendement du REEE n’est pas imposé tant que les fonds n’en sont pas retirés. Si le rendement généré par le régime est versé à votre enfant pendant son programme d’études postsecondaires, vous ne paierez aucun impôt sur cette somme; elle s’ajoutera plutôt au revenu de votre enfant, dont le taux d’imposition sera vraisemblablement peu élevé.

Le gouvernement y contribue également à sa façon. Grâce à la Subvention canadienne pour l’épargnes-études (SCEU), la première tranche de 2 500 $ que vous verserez chaque année dans le REEE de votre enfant donne droit à une subvention fédérale d’au moins 20% du montant de votre cotisation*. Compte tenu de l’élimination du plafond annuel de cotisation à un REEE et de l’augmentation du plafond cumulatif de cotisation à 50 000 $, il est désormais possible d’accroître vos cotisations.

Obtenez le bon d’études

Le Bon d’études canadien permet aussi d’accroître l’épargne-études. Il est offert aux enfants nés en 2004 ou après, dont les parents ou principaux responsables ont droit au Supplément de la prestation nationale pour enfant. Au Québec, les résidents peuvent également être admissibles à l'Incitatif québécois à l'épargne-études, qui peut ajouter chaque année 250 $ au REEE de leur enfant. Les résidents de l’Alberta peuvent être admissibles à la subvention Alberta Centennial Education Savings (ACES), qui peut ajouter jusqu’à 500 $ au REEE de leur enfant*.

Donnez-vous une marge de manoeuvre

Comme les frais d'études augmentent régulièrement, il est prudent d'avoir un complément au REEE. Le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) peut s'avérer un bon choix. Il y a aussi les comptes en fiducie et l'assurance vie.

Préparez-vous à vos années de retraite

Élaborez un plan de retraite réaliste en tenant compte de la possibilité que vos enfants soient toujours aux études au début de votre retraite. Vous pourriez repousser les grands voyages ou explorer d’autres formules de travail, comme la retraite progressive, pour passer plus de temps avec vos jeunes. Parlez à votre conseiller professionnel pour en savoir davantage sur les options d’épargne-études et sur les autres moyens que vous pouvez prendre pour aider votre enfant à terminer ses études universitaires tout en réalisant vos rêves de retraite.

* La Subvention canadienne pour l’épargne-études et le Bon d’études canadien (BEC) sont offerts par le gouvernement du Canada. L’admissibilité au BEC dépend du revenu familial. Certaines provinces offrent des subventions pour l’épargne-études à leurs résidents.

 

Ce document, rédigé et publié par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement. Son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement précis ni de fournir des conseils juridiques, fiscaux ou de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier ou à un conseiller du Groupe Investors pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle.
Pour me joindre : 1 418 227-8631 poste 223 | [email protected]

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: