Publicité

Chroniques financières, par

6 juillet 2015 - 09:37

Les premiers revenus d’été

 

Le jeune qui commence son premier emploi d’été se retrouve soudainement avec beaucoup plus d’argent que d’habitude. Mais il ne faut pas non plus qu’il se laisse emporter par l’enthousiasme et dilapide tout! Voici donc quelques conseils de gestion des liquidités pour aider les jeunes de votre entourage à profiter pleinement de leurs nouveaux revenus.  ​

Commencer du bon pied Les habitudes acquises en grandissant laissent des traces qui se répercutent durant tout l’âge adulte. Incitez le jeune à épargner et investir régulièrement dès maintenant.

Éviter les achats impulsifs Un achat impulsif répond à un besoin de satisfaction à court terme qui peut avoir des conséquences à long terme. Or, une bonne gestion financière commence par la maîtrise des dépenses afin qu’elles ne dépassent pas les revenus. Aidez le jeune à établir un budget réaliste avec des objectifs mesurables et atteignables.

Remplir sa déclaration de revenus

Si le jeune reçoit un T4 (État de la rémunération payée par un employeur) du fait de son emploi, il devrait produire une déclaration de revenus, car même si son revenu est inférieur au seuil de revenu imposable, il commencera à accumuler des droits de cotisation au REER qu’il pourra reporter indéfiniment. S’il a 19 ans, il devrait également demander le crédit pour TPS/TVH dans chaque déclaration de revenus. Il sera probablement admissible à des versements trimestriels de crédits de TPS/TVH.

Assurez-vous que le jeune tire pleinement profit des allègements fiscaux offerts aux étudiants1 :

  • Les bourses d’études ou d’entretien ne sont pas imposables lorsque l’étudiant est admissible au crédit d’impôt pour études.
     
  • L’intérêt versé sur un prêt étudiant est admissible à un crédit d’impôt lorsque le prêt est consenti dans le cadre d’un programme de prêt fédéral ou provincial.
     
  • Les dépenses de déménagement sont également déductibles si l’étudiant déménage à plus de 40 kilomètres pour se rapprocher de son établissement scolaire ou d’un emploi d’été.
     
  • Les crédits d’impôt disponibles peuvent inclure le crédit canadien pour l’emploi, les frais de scolarité pour un programme d’études approuvé, un montant pour études s'appliquant à chaque mois d'études, le crédit pour manuels scolaires et le crédit pour laissez-passer de transport.

Expliquez-lui le miracle du 10 % Expliquez au jeune qu’il aura un meilleur avenir financier en épargnant toujours 10 % de son salaire net. Ce faisant, il profitera pleinement de la magie des intérêts composés.

Votre jeune entre sur le marché du travail. C’est le moment de le mettre sur la voie d’un avenir financier confortable! Et parfois, il s’avère utile d’obtenir un avis éclairé. N’hésitez donc pas à appeler votre conseiller professionnel.
 

1 L’information donnée dans cet article est fondée sur les règles fédérales seulement. Les règles des provinces et des territoires peuvent différer.

 

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

 

 
 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: