Publicité

Chroniques financières, par

2 novembre 2015 - 08:53

Une assurance hypothécaire, oui, mais…

 

Vous achetez une maison ou vous renouvelez votre prêt hypothécaire et vous vous posez cette question essentielle : « Comment ma famille va-t-elle pouvoir rembourser cette énorme dette si je ne peux plus travailler… ou si je meurs? » La réponse est simple : grâce à l’assurance hypothécaire. Et oui, c’est nécessaire. Voici pourquoi :

  • Près de la moitié des faillites et des saisies immobilières sont imputables à une invalidité1.
  • Les Canadiens courent plus de risques de faire au moins une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral ou d’avoir un cancer que de mourir avant l’âge de 75 ans2.
  • Une personne sur trois sera invalide pendant 90 jours ou plus, au moins une fois, avant l’âge de 65 ans3.
  • Les personnes de plus de 45 ans qui sont invalides pendant au moins 90 jours sont susceptibles de l’être pendant au moins quatre ans4.

1 « Get Sick, Get Out: The Medical Causes of Home Mortgage Foreclosures ». Health Matrix: Journal of Law-Medicine, vol. 18, no 65, 2008

2 Données sur la morbidité hospitalière de 1999-2000 de l'Institut canadien d'information sur la santé; Statistiques sur le cancer ‒ 2001 : Société canadienne du cancer; Mortalité : Tables de mortalité de Statistique Canada ‒ 1995-1997

3 Guide sur l’assurance invalidité, Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes, novembre 2012

4 « L’assurance invalidité : D’où viendra l’argent si vous êtes dans l’incapacité de travailler? » Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes, janvier 2004

Vous pouvez obtenir cette assurance entre autres auprès de votre prêteur hypothécaire. Mais avant de l’accepter, évaluez vos options. Une police d’assurance vie personnelle peut vous offrir de meilleures garanties et une plus grande flexibilité. Voici pourquoi :

 

Assurance offerte par le prêteur

  •  Le contrat d’assurance ne comporte aucune valeur de rachat et les prestations prévues sont versées directement au prêteur, et non pas à vos bénéficiaires au moment où ceux-ci peuvent avoir le plus besoin d’argent.
  • La protection diminue à mesure que le prêt hypothécaire est remboursé, mais vos primes demeurent les mêmes pendant toute la durée du prêt, de sorte que vous payez plus pour une couverture moindre.
  • L’assureur peut évaluer votre admissibilité à un dédommagement lorsque vous faites une réclamation, ce qui vous laisse dans l’incertitude quant à votre protection réelle.

 

Assurance personnelle

  • Vous êtes le titulaire de la police, et vous désignez les bénéficiaires qui, à leur tour, décideront comment dépenser l’argent qu’ils recevront (rembourser le prêt hypothécaire, obtenir un revenu mensuel, payer des dépenses courantes).
  • La protection continue après le remboursement du prêt. Vos bénéficiaires sont donc protégés pour la valeur totale du contrat et pendant toute sa durée.
  • Dans le cas d’une assurance individuelle, vos antécédents médicaux sont évalués avant que la police ne soit établie, et non pas au moment où vous faites une réclamation. Vous êtes donc certain d’être protégé en cas de besoin.
  • Vos primes sont garanties pour la durée du contrat et vous seul pouvez le résilier ou y apporter des changements.
  • Votre police est conçue pour vous par un spécialiste qui s’assure qu’elle répond à vos besoins et que les primes conviennent à votre budget.

 

Oui, une assurance hypothécaire, c’est nécessaire. Mais vous devez bien évaluer vos options. Renseignez-vous auprès de votre conseiller pour savoir quelle protection conviendrait le mieux à votre famille. 

 

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet en planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

 

 
 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: