Publicité

Chroniques financières, par

11 janvier 2016 - 08:45

La base du REER et sept astuces pour donner un coup de fouet à votre épargne

Vous savez déjà que le REER est l’une des meilleures stratégies d’épargne-retraite pour la plupart des Canadiens. Voici donc, à l’approche de la date limite des cotisations pour l’année 2015, sept super astuces pour faire travailler votre épargne au maximum.

1. Ne ratez pas la date butoir Vous avez jusqu’au 29 février 2016 pour cotiser au REER pour l’année 2015. Ne passez pas à côté de cette occasion!

2. Versez le maximum Versez toujours votre cotisation maximale chaque année pour obtenir le maximum en économies d’impôt immédiates et en croissance à long terme. Vous trouverez le montant de vos droits de cotisation inutilisés sur votre dernier avis de cotisation de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

3. Rattrapez le temps perdu Utilisez vos droits de cotisation inutilisés. Ce rattrapage peut se faire au cours d’une même année ou s’échelonner sur plusieurs années jusqu’à ce que vous atteigniez 71 ans.

4. Visez toujours plus haut Vous voulez avoir plus d’argent à la retraite? Augmentez le montant de vos cotisations au REER à chaque hausse de revenus.

5. Empruntez pour économiser Contracter un prêt REER peut se révéler une excellente idée pour maximiser le montant de votre cotisation ou rattraper le temps perdu, mais seulement si vous obtenez un bas taux d’intérêt et que vous remboursez le prêt le plus vite possible. Un bon moyen d’y parvenir : remboursez une partie de votre prêt grâce au remboursement d’impôt accordé pour votre cotisation au REER.

6. Diversifiez pour une croissance plus sûre Le montant maximum que vous pouvez cotiser au REER est fixé par le gouvernement. Si vous voulez épargner davantage pour financer la retraite de vos rêves, investissez dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et dans un compte non enregistré bien équilibré selon un plan de répartition de l’actif qui correspond à votre profil d’investisseur et au temps dont vous disposez d’ici les retraits.

7. Désignez un bénéficiaire Décidez qui héritera de votre REER (au Québec, cette désignation doit se faire par testament). En général, le REER pour lequel un bénéficiaire a été désigné ne fait pas partie de votre succession et n’est donc pas assujetti aux frais d’homologation. Si le bénéficiaire est votre époux/conjoint de fait ou un enfant/petit-enfant handicapé, votre REER pourra faire l’objet d’un transfert avec report d’impôt dans le régime enregistré du bénéficiaire.

Épargner en vue de la retraite est une nécessité – et le REER est un excellent instrument pour y parvenir quand il s’intègre dans un plan financier global conçu pour réaliser vos rêves de retraite. Parlez-en à votre conseiller professionnel. 


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

 

 
 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: