Publicité

Chroniques financières, par

8 février 2016 - 08:33

Les miens, les tiens et les nôtres – quelques conseils de planification financière pour les nouveaux couples

Avant, il n’y avait que vous. Maintenant, vous êtes deux. Vous partagez votre vie avec quelqu’un, et c’est merveilleux. Mais vous devez aussi partager vos sous. Voici ce que vous devez savoir pour gérer équitablement vos finances.

Si vous êtes mariés ou vivez en union de fait, vous devriez intégrer vos vies financières de manière équitable et adaptée à votre nouveau mode de vie. Chacun d’entre vous devrait dévoiler ses biens, ses engagements financiers (comme les prêts) et ses antécédents de crédit. Décidez s’il est préférable de maintenir séparément vos comptes bancaires, cartes de crédit et placements, ou de regrouper une partie ou la totalité de ces instruments financiers afin d’éliminer les dédoublements et d’accroître les avantages financiers. Ne prenez aucune décision sans en comprendre clairement les répercussions fiscales et juridiques. Si vous apportez des biens importants dans le mariage, informez-vous auprès d’un spécialiste du droit familial sur les répercussions financières du mariage et sur les meilleurs moyens de protéger vos biens.

Qui gérera les finances quotidiennes – régler les factures et ainsi de suite – et qui gérera vos finances en général? Si vous et votre conjoint, ou l’un des deux, apportez des biens personnels dans l’union, par exemple une voiture ou une maison, devriez-vous les garder ou les vendre?

Vous vous attendez à ce que votre mariage ou votre union de fait dure longtemps, mais les statistiques sur le divorce et les séparations montrent que le risque de rupture est bien réel. Vous pourriez vous préparer en passant un contrat familial qui établit des droits et des obligations pour chacun des conjoints. Ce type de contrat est particulièrement utile lorsque l’un des conjoints, ou les deux, fait grandement augmenter l’actif du couple, ou dans les situations de famille recomposée où l’un des conjoints doit soutenir un ex-conjoint et ses enfants.

Bien que les conjoints doivent produire des déclarations de revenus distinctes, il existe de nombreuses stratégies de planification fiscale qui peuvent réduire la facture d’impôt totale du couple maintenant et dans l’avenir. Profitez de toutes les possibilités de déductions et de fractionnement de revenus qui peuvent s’appliquer à votre situation, dont le fractionnement du revenu de retraite ou les régimes d’épargne-retraite de conjoint.

Suivez ces conseils pratiques dès que possible :

  • Établissez un nouveau testament, car un testament rédigé avant le mariage n’est habituellement pas valide.
  • Souscrivez des assurances (vie, hypothécaire et autres) afin de protéger votre conjoint dans l’éventualité de votre décès, et vice versa.
  • Utilisez des stratégies de planification fiscale et de placement qui vous apportent des avantages immédiats, à long terme et à la retraite.

En tant que couple, vous avez besoin d’un plan financier commun. Votre conseiller professionnel peut vous aider à bâtir ce plan et voir à ce que vous ayez un bel avenir financier, pour toutes ces années où vous vivrez ensemble. 


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à votre conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

 

 
 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: