Publicité

Chroniques financières, par

7 septembre 2019 - 04:00

Quatre étapes pour réduire l’endettement et ses effets.

DETTE. UN PETIT MOT. DE GRANDES CONSÉQUENCES. Dans un sondage national récent[1], trois couples sur dix ont reconnu que les dettes causent des tensions dans leur relation. Quatre Canadiens sur dix ont indiqué qu’elles minaient leur santé mentale. Plus de la moitié ont admis qu’elles les empêchaient d’épargner autant qu’ils le voudraient pour leur retraite. Les trois quarts ont confessé qu’ils peineraient à faire face à des imprévus financiers. 

Beaucoup se sentent pris au piège par l’endettement. D’après un autre sondage récent[2], 40 % des Canadiens endettés croient qu’ils ne s’affranchiront jamais de leurs dettes, et ce chiffre passe à 70 % chez les personnes lourdement endettées. Par ailleurs, l’endettement est une source de stress, d’angoisse ou d’inquiétude constante pour près de quatre Canadiens sur dix.

Vous êtes maître de votre endettement – pas le contraire

Si vous faites partie du tiers des Canadiens au sommeil troublé par leurs dettes[3] , voici quatre étapes pour mieux reprendre le dessus et amenuiser les effets pernicieux des dettes.

1. Créez un budget et respectez-le

L’étape probablement la moins plaisante, mais la plus importante. Un budget vous indique où va votre argent et, surtout, si vous dépensez plus que ce que vous gagnez. Les coûts essentiels et secondaires sous les yeux, vous verrez où il est possible de couper. N’oubliez pas que les petites économies finissent par s’additionner. Il vaut la peine de tenter d’épargner quelques dollars ici et là, surtout sur les dépenses quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles récurrentes. Ainsi, l’argent épargné grâce au budget peuvent servir à rembourser vos dettes.

2. Constituez-vous un fonds d’urgence

Les gens redoutent souvent les dépenses inattendues (vélo volé, téléphone intelligent perdu, électroménager brisé) parce qu’ils n’ont pas d’argent de côté pour les coûts « imprévus ». Créez-vous petit à petit un fonds d’urgence dans un compte bancaire distinct et vous risquerez moins d’avoir à alourdir votre endettement en cas de crise financière. La plupart des experts conseillent de se prévoir un coussin couvrant l’équivalent de trois à six mois de dépenses dans votre budget[4]. Déposer la petite monnaie qui traîne à la fin de la semaine est une stratégie pour y arriver. 

3. Remboursez vos dettes stratégiquement

Pour certains, régler les petites dettes en premier est une façon de se motiver pour ensuite s’attaquer aux plus grandes. Toutefois, si possible, concentrez-vous d’abord sur la dette avec le taux d’intérêt le plus élevé. C’est celle qui vous coûte le plus cher, et la faire baisser diminuera aussitôt vos dépenses. Pensez aussi à regrouper vos dettes au moyen d’une marge de crédit assortie d’un taux d’intérêt moins élevé ou d’un compte tout-en-un avec compte bancaire et prêt hypothécaire. Des dettes regroupées sont plus faciles à gérer. Restez motivé en vous rappelant que chaque dollar versé vous évite des intérêts et vous rapproche du désendettement.

4. Dénichez des moyens d’augmenter vos revenus

Sortez-vous encore davantage de l’endettement en grossissant vos rentrées d’argent. Méritez-vous justement une augmentation de salaire? Sinon, avez-vous songé par exemple à meubler soirs ou fins de semaine avec un emploi à temps partiel ou une petite entreprise à faible coût? Peut-être avez-vous des articles de valeur que vous pourriez vendre. Cherchez à monnayer vos actifs et vos compétences.

Établissez un plan, tenez-vous-y et récompensez-vous pour vos réussites

Certaines choses sont hors de notre contrôle. La plupart d’entre nous n’ont aucune emprise sur le prix des aliments, les fluctuations du marché de l’habitation ou la direction des taux d’intérêt. Votre dette en revanche est quelque chose que vous êtes résolument en mesure de gérer et de réduire. Vous n’effacerez pas vos dettes du jour au lendemain, mais vous fixer un plan réaliste vous y amènera pas à pas.

Avec l’aide de votre conseiller, vous pouvez vous y mettre dès aujourd’hui. Récompensez-vous à chaque étape franchie, idéalement avec un prix qui ne vous coûte rien, comme une soirée de jeux de société familiale ou une longue promenade dans un parc voisin. Surtout, répétez-vous souvent que réduire vos dettes peut atténuer le stress qui pèse sur vos relations, faire un bien immense à votre santé mentale – et libérer de l’argent, autrement englouti dans les intérêts, pour faire ce qui vous plaît vraiment.

Quand les mots doux sur l’oreiller s’envolent

Les Canadiens ne sont pas toujours honnêtes sur les questions d’argent avec leur partenaire.

2 sur 10

Selon un sondage[5], deux Canadiens mariés ou vivant en union de fait sur dix choisissent de se mettre la tête dans le sable, faisant de leur mieux pour oublier complètement les questions d’argent. Environ la même proportion disent que leur partenaire ignore combien de dettes ils ont.

1 sur 10
Il y a aussi les achats en cachette. Un Canadien endetté sur dix fait un gros achat à l’insu de son partenaire et, un autre sur dix, ment sur le coût. Qu’achètent-ils? Chez les hommes, 42 % de ceux qui ont caché un achat ou menti sur son prix se sont procuré du matériel électronique. Du côté de la gent féminine, 40 % se sont offert des vêtements.


Vous pouvez visitez notre page Facebook (www.facebook.com/Come.Simard.ig)
pour y noter vos commentaires, ce serait très apprécié

Pour créer votre richesse, contactez-moi au

1 418 227-8631 poste 223

[email protected]

 

© 2019 Manuvie. Les personnes et les situations évoquées sont fictives et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées serait pure coïncidence. Le présent document est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique, comptable ou autre et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Nombre des points analysés varient selon la province. Tout particulier ayant pris connaissance des renseignements formulés ici devrait s’assurer qu’ils sont appropriés à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste. Sauf erreurs ou omissions. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire le prospectus des fonds avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Toute somme affectée à un fonds distinct est placée aux risques du titulaire du contrat et peut prendre ou perdre de la valeur.

[1] Sondage sur l’endettement de la Banque Manuvie du Canada, juillet 2018.

[2] Sondage sur l’endettement de la Banque Manuvie du Canada, novembre 2018.

[3] Sondage sur l’endettement de la Banque Manuvie du Canada, juillet 2018.

[4] www.canada.ca/fr/agence-consommation-matiere-financiere/services/epargnes-investissements/etablir-fonds-durgence.html

[5] Sondage sur l’endettement de la Banque Manuvie du Canada, juillet 2018.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: