Publicité

Chroniques financières, par

30 septembre 2012 - 20:28

Redonner à la société pendant que vous le pouvez

Faire du bénévolat
En donnant de votre temps, vous jouez, à l’instar d’un grand nombre de bénévoles actifs au pays, un rôle essentiel dans la société. Et, comme eux, vous vous sentez probablement mieux, car, ainsi que Bénévoles Canada l’a découvert, le bénévolat a un effet positif sur la santé. Voici quelques conseils :

• Choisissez une cause qui vous est chère.

• Trouvez un rôle où vos compétences seront utiles.

• Associez-vous à un organisme qui s’accorde bien avec votre style de vie et votre personnalité.

• Déterminez le temps que vous pouvez consacrer à vos activités bénévoles et si vous voulez en profiter pour acquérir de nouvelles compétences ou même vous lancer dans une nouvelle carrière.

Faire des dons
Voici quelques stratégies à mettre en place de votre vivant qui peuvent profiter aussi bien à vous qu’aux organismes de bienfaisance que vous soutenez :

• Désigner un organisme de bienfaisance reconnu comme bénéficiaire dans votre testament. Après votre décès, votre succession recevra un reçu pour don de bienfaisance, ce qui se traduira par une facture fiscale moins salée et plus d’argent pour vos héritiers.

• Établir un Fonds à vocation arrêtée par le donateur. Il s’agit d’un instrument fiscalement avantageux qui vous décharge des responsabilités administratives et des coûts liés à l’établissement d’une fondation privée. Vous devez verser un don à une fondation publique et certains frais d’administration seront prélevés. Vous recevez un reçu d’impôt pour chaque don et vous choisissez les organismes qui recevront de l’argent.

• Établir une fiducie résiduaire de bienfaisance. Cette stratégie vous permet de faire un don en capital aujourd’hui tout en conservant le revenu généré par ce capital. Tous les intérêts et les dividendes vous sont versés en tant que revenus imposables et le reste de l’actif de la fiducie est remis à l’organisme de votre choix à votre décès, ce qui permet d’éviter les frais d’homologation. Au moment de votre don, vous recevez un reçu d’impôt pour une partie de votre don, d’après votre âge et les taux d’intérêt en vigueur.

• Désigner un organisme de bienfaisance reconnu comme bénéficiaire d’une police d’assurance vie. Vous recevrez un reçu d’impôt fondé sur la valeur de rachat de cette police et les dividendes accumulés, ainsi qu’un reçu d’impôt pour vos primes annuelles.

• Parmi les autres options, on retrouve le don de titres cotés en Bourse ou d’autres valeurs mobilières, et l’établissement d’une rente de bienfaisance ou d’une fondation privée. Chacune de ces options comporte des occasions de réduction d’impôt et de préservation du revenu dont il vaut mieux discuter avec un professionnel.

En développant une stratégie financière globale avec votre conseiller, vous disposerez du temps et de l’argent nécessaires pour vous permettre de redonner à la société comme bon vous semble.

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n’est pas d’inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: