Publicité

Chronique Pier Dutil, par

4 octobre 2021 - 18:00

Pas de quoi être fier

PAS DE QUOI ÊTRE FIER


Après avoir pris congé de la pandémie durant deux chroniques, voilà que la réalité me rattrape. Si on semble connaître un certain plafonnement au niveau des nouveaux cas dans l’ensemble du Québec, la situation dans les MRC Beauce-Sartigan (St-Georges) et Les Appalaches (Thetford) n’a pas de quoi nous rendre fiers.

LES DEUX PIRES MRC AU QUÉBEC

En date du 1er octobre dernier, la région Chaudière-Appalaches comptait 412 cas actifs. De ce nombre, 64,1 % provenaient des MRC Beauce-Sartigan (145 cas) et Les Appalaches (119 cas). C’est également dans ces deux MRC où l’on retrouve la presque totalité des hospitalisations. Ce triste bilan dans les deux MRC concernées est présentement le pire au Québec.

Enfin, comme ailleurs dans la province, la grande majorité des nouveaux cas et des hospitalisations concerne des personnes non-vaccinées. Qu’est-ce que ça va prendre pour que les récalcitrants finissent par comprendre?

BILAN DEPUIS LE DÉBUT DE LA PANDÉMIE

Lors de la première vague, la région Chaudière-Appalaches n’était pas tellement affectée et, dans les MRC beauceronnes, la COVID-19 faisait peu de victimes. Malheureusement, les vagues qui ont suivi ne nous ont pas épargnés. Je dirais même qu’elles nous ont frappés en plein front.

Afin de comparer la situation entre les dix MRC de notre région de façon équitable, je me suis permis de vérifier le nombre de cas en proportion de la population, ce qui donne une idée de l’ampleur de la pandémie dans chacune des MRC. 

Dans l’ensemble de la région, c’est la MRC de Lévis qui a totalisé le plus de cas, soit 5 717, suivie par Beauce-Sartigan avec 4 584 cas. En tenant compte de la population totale de chacune de ces deux MRC, je constate que Lévis, avec 34,6 % de la population totale de Chaudière-Appalaches, recense 27,6 % de tous les cas. Le même calcul effectué dans la MRC Beauce-Sartigan indique qu’avec 12,5 % de la population, on totalise 22,1 % de tous les cas.

La situation n’est guère mieux lorsque je compare la situation dans toute la Beauce (Beauce-Sartigan, Nouvelle-Beauce, Robert-Cliche et Etchemins) avec celle de l’ensemble de la région. En effet, avec 29,5 % de la population, les MRC beauceronnes totalisent 44,7 % de tous les cas en Chaudière-Appalaches.

SUITE LOGIQUE

Ce triste bilan en Beauce n’est pas le fait du hasard. Le virus n’est pas plus virulent ici qu’ailleurs. La principale explication tient plutôt à la proportion de Beauceronnes et de Beaucerons vaccinés.es par rapport à l’ensemble de la population de Chaudière-Appalaches.

Selon les données en date du 1er octobre dernier, fournies par le Service des communications et des relations publiques du CISSS de Chaudière-Appalaches, 74 % de l’ensemble de la population a reçu les deux vaccins requis pour être considérée comme adéquatement vaccinée. 
Lorsque je scrute ces mêmes données au niveau de chacune des MRC, je constate que les trois MRC où le taux de vaccination est le plus faible sont les MRC Beauce-Sartigan (67 %), Robert-Cliche (67 %) et Les Etchemins (69 %). Comme par hasard, c’est dans ces mêmes MRC que le pourcentage de cas par rapport au pourcentage de la population est le plus élevé.

Les MRC où le taux de vaccination est le plus élevé sont celles de Montmagny (78 %), L’Islet (77 %) et Lévis (75 %). Et, comme par hasard, là encore, vous l’aurez probablement deviné, c’est dans ces MRC que le pourcentage de cas par rapport à la population est le moins élevé.

Ces données nous permettent de prendre conscience que là où le taux de vaccination est élevé, on retrouve moins de cas. Vouloir nier cette réalité est faire preuve d’ignorance ou de mauvaise foi.

NOUVEAUX ALLÈGEMENTS

Au cours des derniers jours, les dirigeants politiques et de la santé publique ont annoncé plusieurs nouveaux allègements nous permettant de nous rapprocher encore davantage d’une situation normale.

Bien sûr le passeport vaccinal (approuvé par 78 % des Canadiens) et le port du masque demeurent nécessaires, mais plus question de confinement, de fermetures de commerces non essentiels, de couvre-feu et autres comme nous avons vécus il y a quelques mois à peine. Le Québec a été la première province au Canada à adopter les mesures les plus sévères. Même que l’on se moquait parfois de nous ailleurs au Canada. Cependant, lorsque je regarde la situation actuelle, je constate que les provinces qui ont abandonné rapidement les mesures sanitaires doivent présentement effectuer un virage à 180 degrés. 

Même que les premiers ministres de l’Alberta et de l’Ontario, qui s’opposaient fermement au passeport vaccinal, sont sur le point de le mettre en application dans leur province respective. Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a même présenté des excuses à sa population pour sa mauvaise gestion de la pandémie.

D’ici peu, l’imposition du vaccin obligatoire pour le personnel de la santé va probablement faire des flammèches et les médias vont se plaire à nous présenter les cas où l’absence de personnel causera des problèmes, mais une telle mesure se justifie pleinement et est de plus en plus appliquée ailleurs au Canada et dans plusieurs pays sur la planète. Le bien commun doit toujours prévaloir sur le bien individuel, surtout lorsqu’il s’agit de santé. 
 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine à celles et ceux qui refusent encore le vaccin au nom de leur liberté :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: