Nous joindre
X
Rechercher

Souvenirs de l'hôtel Morency dans les années '50, '60 et '70

durée 05h00
10 juillet 2022
duréeTemps de lecture 3 minutes
Par
Pierre Morin

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

«Alors, on traverse au Morency?» Voila une question que l'on entendait souvent quand on «veillait» au Manoir le vendredi ou samedi soir. Il y avait un constant va-et-vient entre ces deux temples de la danse et de la musique. L'ouverture de la grande salle du Morency eut lieu en septembre 1956 (photo 1, vers 1965). De l'extérieur, faut reconnaitre que cet édifice ne payait pas de mine, très dépouillé comme immeuble. Mais c'était en dedans que ça se passait, la salle était très vaste et il y avait de bons groupes musicaux, en plus de nombreuses réceptions de toutes sortes. Il y avait vraiment de l'action les fins de semaine. C'est M. Frédéric Morency qui a été le fondateur de cette dynastie. Dans les années '60, c'est sa fille Georgette (mieux connue sous le nom de Georgette Jacob) qui en a été la propriétaire et administratrice. Si vous avez fréquenté cet endroit dans les années '60 ou '70, vous l'avez sûrement vue, elle était presque toujours assise sur son tabouret en arrière de la caisse enregistreuse, ayant la vue sur tout ce qui se passait dans son établissement. Sur la photo 2, nous voyons l'immense salle de réception qui pouvait loger 600 personnes assises. À l'époque, cette grande salle de réception occupait tout l'espace où sont aujourd'hui le Bar Jack Saloon et la Banque CIBC, en plus de la très populaire taverne du Morency qui se trouvait à l'autre extrémité, au sud de l'édifice, là où se trouve maintenant la micro-brasserie La Société. La photo 3 nous montre le même hôtel vers 1975, dont la façade a été complètement transformée puisqu'une partie de l'édifice a été amputée (côté nord) pour la louer à la Banque Canadienne Nationale qui y a établi sa succursale pendant plusieurs années. Dans les années '80, il y eut la discothèque Chez Frédéric ainsi que le Bar le Jacob (photo 4). Le choix des appellations des bars Morency, Jacob et Frédéric ne fut pas le résultat du hasard, on réalise que ce sont les noms ou prénoms de membres importants de cette famille.

Ceux qui ont fréquenté cet établissement se souviennent qu'entre 1950 et 1975, plusieurs grandes vedettes se sont produites à cet endroit, entre autres: Ti-Blanc Richard et sa fille Michèle, Marcel Martel et sa fille Renée, qui ont rempli la salle de 600 personnes 22 mardis soirs consécutifs (record jamais égalé), Ti-Gus et Ti-Mousse, les Hou-Lops et les Sultans avec Bruce Huard, Les Classels, les Excentriques et César et ses Romains, Dominique Michel et Denise Filiatrault, Olivier Guimond, Les Jérolas avec Jean Lapointe qui exigeait un 40 onces de gin avant chaque spectacle, Guilda et sa troupe, les Baronets avec René Angélil, Carlos Ramirez, Dick Rivers, The Platters, Billy Martin Orchestra, et bien d'autres.

Wow, comment ne pas devenir nostalgique en se remémorant de tels souvenirs!  

Photos 1 et 2 fonds Claude Loubier. Photos 3 et 4 du fonds Sylvia Jacob. Texte et recherches de Pierre Morin.

Visionnez tous les textes de la Société historique


Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif, financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.