Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Coalition des victimes collatérales

Voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic: front commun pour un nouveau BAPE

durée 12h00
3 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

Québec solidaire joint sa voix à la Coalition des victimes collatérales, aux élus municipaux de la région, à la Fédération de l'UPA-Estrie, l'organisme Eau Secours pour demander au gouvernement du Québec que le financement provincial promis pour la voie de contournement de Lac-Mégantic soit conditionnel à la tenue d'un nouveau BAPE.

Les communautés de Lac-Mégantic et des municipalités avoisinantes ont vécu une catastrophe humaine et environnementale il y près de 11 ans.

Les groupes, qui étaient présents aujourd'hui pour un point de presse devant les bureaux du Ministère de l'Environnement à Québec, s'interrogent sur le tracé actuel et les conséquences sur les citoyens, dont plusieurs ont été directement touchés par la tragédie. Les travaux de dynamitage et la destruction d'au minimum 66 hectares de milieux humides font partie des principales préoccupations nommées tant par les citoyens que par les organismes qui les soutiennent.

« Quand on entend les gens de la région nous parler de leurs craintes face à ce projet, on comprend assez rapidement qu'il n'y a pas l'acceptabilité sociale nécessaire pour aller de l'avant. Le tracé actuel engendrerait des pertes importantes de milieux humides et de terres agricoles, il pourrait mettre en péril la qualité de l'eau potable. Le gouvernement du Québec s'est engagé à payer 40 % d'une facture pour l'instant estimée à près d'un milliard de dollars, mais avant de financer un projet d'une telle envergure, il faut s'assurer qu'il y a de l'acceptabilité sociale et que ça ne sera pas un saccage environnemental. On demande au gouvernement du Québec de rendre sa part de financement conditionnelle à un BAPE qui serait favorable », explique la députée de Sherbrooke, Christine Labrie, qui est aussi la responsable solidaire de la région de l'Estrie.

Les résidents de trois municipalités touchées se sont d'ailleurs majoritairement prononcés contre le projet actuel dans le cadre de sondages ou de référendums ayant eu lieu en 2022 et 2023. « Nous avons tenu un référendum en février 2023 et 92,5 % de la population s'est prononcée contre le tracé actuel. Ce projet apporte beaucoup d'inquiétudes dans notre communauté et le gouvernement doit poser des gestes concrets pour les apaiser », exprime Gaby Gendron, maire de Frontenac. 

Selon Kurt Lucas, un membre de la Coalition des victimes collatérales de la voie de contournement, le projet de la voie de contournement proposé est démesuré et déraisonnable. « Les données obtenues depuis le dernier BAPE ne démontrent pas que ce projet répond à l'intérêt public, bien au contraire », a-t-il commenté. « Si on veut vraiment aider la population de la région de Lac-Mégantic, il faut éviter de créer une autre catastrophe humaine, écologique et environnementale, pour nous et pour les générations à venir », s'inquiète Yolande Boulanger, une agricultrice membre de la coalition, qui a elle-même perdu un petit-fils dans la tragédie.

La Fédération de l'UPA-Estrie ainsi que le Syndicat des producteurs forestiers du Sud du Québec estiment que l'opposition que suscite le projet de voie de contournement dans la population locale, les conséquences environnementales et les impacts futurs sur les activités agricoles et forestières justifient que le gouvernement provincial fasse preuve d'une plus grande prudence à l'égard de ce projet.

L'organisme Eau Secours déplore qu'un projet d'une telle ampleur soit exempté d'analyse d'impact et de consultations publiques, alors que les craintes et les conséquences sur les communautés locales sont bien réelles. « Une fois de plus, nous sommes confrontés à un projet d'envergure qui n'est soumis à aucune étude d'impact ni consultation publique. C'est l'intégrité des milieux humides et des sources d'eau potable qui sera affectée et les communautés locales impactées. Nous demandons à Québec d'aider les citoyens de la région de Mégantic à préserver leur eau en exigeant des consultations publiques sur ce projet », a pour sa part demandé Rébecca Pétrin, la directrice générale d'Eau secours.

Rappelons que, le 6 juillet 2013, un train transportant du pétrole brut a dévalé une pente à partir de la municipalité de Nantes et a déraillé au centre-ville de Lac-Mégantic, déclenchant des explosions et un incendie où 47 personnes ont perdu la vie. Le projet de voie de contournement ferroviaire a été annoncé peu de temps après, afin que le train ne passe plus au centre-ville de la municipalité endeuillée.

À lire également

Voie de contournement à Lac-Mégantic: des études à venir sur l'environnement?

Voie de contournement à Lac-Mégantic: un appel d'offres lancé pour le début des travaux

Voie de contournement: le maire de Frontenac lance un appel aux élus beaucerons

 

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


12 juin 2024

Les entreprises invitées à emboîter le pas à Plantation Mirage

Les entreprises de la région sont invitées à emboîter le pas à Plantation Mirage, qui a pour mission d’aider les producteurs forestiers de la Beauce à effectuer du reboisement adapté aux changements climatiques. C'est le défi qui a été lancé par le président du manufacturier de planchers de bois franc de Saint-Georges, alors que débute la 3e ...

11 juin 2024

Québec lance sa consultation des règles pour les zones inondables

Le ministre de l'Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, Benoit Charette, a annoncé aujourd'hui, par voie de communiqué de presse,  l'intention du gouvernement de moderniser la réglementation liée aux zones inondables, pour protéger davantage la population et réduire la vulnérabilité du territoire ...

10 juin 2024

La cible de 1,5 °C de l'accord de Paris serait dépassée d'ici 2028

L'agence météorologique des Nations unies prévoit qu'il y a 80 % de risques que les températures moyennes mondiales dépassent au cours des cinq prochaines années la cible de 1,5 ° Celsius fixée par l'accord historique de Paris sur le climat. L'Organisation météorologique mondiale a déclaré mercredi que la température moyenne mondiale à proximité ...