Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Sportive de Lac-Etchemin

« Je serai toujours proche du snowboard! », confie Anne Gagné

durée 18h00
2 février 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Léa Arnaud
email
Par Léa Arnaud, Journaliste

Bien qu’Anne Gagné ait décidé de se consacrer à ses études, elle garde le snowboard cross proche d’elle grâce à son implication dans le sport. 

L’ancienne athlète native de Lac-Etchemin a connu une carrière sportive riche. Elle a notamment participé à plusieurs événements d’envergures alors qu’elle faisait partie de l’équipe du Québec, elle a compétitionné sur le circuit nord-américain, en championnat du monde junior et aux Jeux du Canada. Cependant, en 2019, Anne Gagné a décidé d’arrêter la compétition.

« J’étais au cégep à ce moment-là. J’ai quand même fait quelques commotions cérébrales et à force de tomber je suis devenue plus craintive. Mais c’est un sport qu'on ne peut pas faire si on a peur. Il y a des sauts, c’est un sport extrême. Il y a quand même des gros sauts dans certains parcours et c’est quelque chose qui me faisait vraiment peur. Je pense qu’à un certain point c’était dangereux d’être craintive », a-t-elle expliqué en entrevue téléphonique avec EnBeauce.com

Alors qu’elle étudiait l’administration et la gestion des affaires au Cégep Garneau, la sportive a aussi réalisé qu’elle n’arrivait pas à fournir les efforts qu’elle souhaitait. « Je me suis dit “ soit je mets tous les efforts dans mon sport, soit je mets tout dans l’école“ Mais là j’avais l’impression de séparer mon énergie en deux, de mettre la moitié des efforts dans chaque et de ne rien pouvoir faire à 100% et à mon plein potentiel. Tant qu’à faire deux choses à moitié je me suis dit que j’allais me concentrer sur une chose et le faire comme il faut. Pour moi les études c’était trop important pour que je les délaisse. »

Anne Gagné a tout de même continué à donner beaucoup d’énergie au snowboard cross puisqu’elle est ensuite devenue entraîneuse. 

Entraîner son frère

Après avoir suivi une formation d'entraîneur durant l’hiver 2019-2020, elle a monté les échelons jusqu’à se rendre au niveau qu’elle pratiquait précédemment, soit sur le circuit nord-américain. Elle travaille pour le club MOX du Mont-Orignal à Lac-Etchemin. 

Depuis quelques hivers, elle est même devenue l’une des entraîneuses de snowboard cross de son frère Olivier, qui revient tout juste d’une participation aux Jeux olympiques de la jeunesse en Corée du Sud. 

Cependant, désormais étudiante au BAC en administration des affaires, profil ressource humaine, elle a décidé de mettre fin à cette carrière également. « C’est mon dernier hiver comme coach. J’ai pris la décision d’arrêter parce que j’ai d’autres projets professionnels. Je suis à l’université à temps plein au BAC en administration des affaires, profil ressource humaine, et c’est là-dedans que j’ai l’intention de faire ma carrière. Là ça devient un peu trop de jumeler les deux ensemble (le sport et les études) », a précisé la sportive.

Elle se considère tout de même honorée d’avoir pu transmettre ses connaissances, surtout à son frère. Mais avec le niveau qu’il a désormais, elle estime ne plus pouvoir lui apporter autant qu'avant. « Je sais qu’il va être entre de très bonnes mains avec des entraîneurs qui pourront l'emmener où il désire aller. Lui il voudrait aller sur l’équipe nationale et faire les Jeux olympiques. Je lui souhaite vraiment, je crois qu’il a le potentiel pour s’y rendre, mais je ne pense pas que ce soit moi l'entraîneur qui pourra l’emmener jusque là. »

Expérience en Corée du Sud

À la fin de l'hiver dernier, puis cet été, le comité olympique canadien et la fédération canadienne de snowboard ont commencé à discuter des jeux olympiques de jeunesse qui ont lieu en ce moment même en Corée du Sud. Lorsque Anne a su que son frère faisait partie de la sélection provisoire, elle a envoyé sa candidature pour y aller comme entraîneuse. « Je savais que mon niveau ne serait pas assez élevé et qu’il y aurait plusieurs autres entraîneurs sur la liste avant moi. Alors comme je me doutais que ce ne serait pas moi qui partirais comme entraîneur avec lui, j’ai contacté la fédération (...), j’ai donné mon nom pour aller aux Jeux olympiques de la jeunesse comme officielle et j’ai été retenue. »

Anne comme officielle, Olivier comme athlète, les Gagné se sont donc envolés pour la Corée du Sud du 16 au 27 janvier dernier.

« C’était vraiment spécial. Les premiers jours d’adaptation ont été difficiles, car ça a été un gros choc culturel, je ne m’attendais pas à ça », a confié Anne Gagné. Cependant, une fois sur les pistes, elle a retrouvé un environnement plus familier et s’est sentie plus à l’aise. 

En plus de sa participation pour le snowboard cross, la Lacetcheminoise a profité de cette expérience pour être officielle aussi en ski cross, une expérience nouvelle et enrichissante. «C’était la première fois que j’étais bénévole pour un événement de ski cross, d’habitude c’est du snowboard. Tout est pareil, ce sont les mêmes règles, il y a juste quelques nuances. J’ai rencontré de nouvelles personnes, c'était le fun. Je suis vraiment contente de l’avoir fait ! »

Son objectif réel dans cette implication était de voir son petit frère Olivier aux Jeux olympiques de la jeunesse. « Mon frère a pu participer en tant qu’athlète alors j’ai pu le voir performer en Corée. C’était pas mal mon but justement. Oui c’est une belle expérience pour moi, mais j’y allais surtout pour le voir lui. Ultimement j’aimerais ça être officielle aux vrais Jeux olympiques. »

Une passion toujours présente

Passionnée invétérée, Anne Gagné ne compte pas abandonner le snowboard cross, malgré la fin de deux belles carrières dans le sport. « C'est tout à mon honneur d’avoir jumelé les deux (sport et études), je pense que c’est un bagage qui est vraiment bénéfique pour moi. Je serais toujours proche du snowboard! »

En effet, elle reste impliquée sur le conseil d'administration du club MOX du Mont-Orignal et elle est aussi membre du conseil d'administration de Québec Snowboard, la fédération provinciale, où elle vient tout juste d’être réélue pour deux années. « C’est sûr que je suis encore là, j’ai ce sport à cœur, je vais simplement m’impliquer différemment. » 

Son but ultime serait de participer aux véritables Jeux olympiques d’hiver, notamment pour les prochaines qui auront lieu à Milan et Cortina d'Ampezzo en Italie.

« Pour être officiels, il est possible de suivre des formations complémentaires. Un officiel c’est un peu comme un arbitre au hockey si je peux dire. Le sport à ses règles et c’est à nous d’assurer le bon déroulement de l’événement. S’il y a des contestations, c’est de prendre des décisions par rapport à ça. Mais moi mon expérience est déjà créée avec le sport donc j’ai déjà une certaine notoriété avec les années. »

Anne Gagné souhaite que ses expériences et ses engagements lui permettent d’atteindre cet objectif. Si les rêves de la famille se réalisent, l'Italie pourrait bien accueillir Anne et Olivier chacun d'un côté de la piste.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juin 2024

Beauce Carnaval: la passion transmise de génération en génération

Jacques Vallée, président de Beauce Carnaval, a récemment fait le transfert à ses enfants pour que l'entreprise familiale suive la nouvelle génération. C'est d'ailleurs son propre père, Florian Vallée, qui a fondé cette entreprise d'amusement en 1953. Il a commencé par animer un petit manège au Lac Poulin. « Les gens capotaient, ils n’avaient ...

Une pleine église pour l'abbé Laval Bolduc

Plus de 300 personnes ont assisté, hier, à une messe spéciale marquant le Jubilé de diamant sacerdotal de l'abbé Laval Bolduc. La cérémonie s'est déroulée en l’église Saint-François d'Assise de Beauceville, en présence de membres de la famille, d'amis et de plusieurs prêtres collègues de la région. L'appel au service lui est venu «dès la 3e ...

Une journée festive au profit des Amputés de guerre

La Journée festive organisée par les deux amies Johanie Breton et Katherine Fecteau au profit de l'Association des Amputés de guerre aura lieu dans une semaine. Léa, la fille de Katherine Fecteau, est âgée de deux ans et demi et est née sans avant-bras gauche. Pour pouvoir grandir comme les autres et découvrir un grand nombre d'activités, elle ...