Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 mai 2018 - 04:00

Jusqu’à 600 heures de formation reconnues dans le DEC en soins infirmiers du CBA

Amélie Carrier

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

Le Cégep Beauce-Appalaches (CBA), à Saint-Georges, facilite désormais la tâche des infirmières auxiliaires qui souhaitent devenir infirmières techniciennes en leur reconnaissant jusqu’à 600 heures de formation. L’allégement d’horaire du programme menant les infirmières auxiliaires vers un diplôme d’études collégiales (DEC) leur permet ainsi de concilier études, travail et famille.

À lire également :

En pratique, le cheminement adapté représente l’équivalent, en heures, d’un à deux cours de moins par session pour les infirmières auxiliaires ainsi que la reconnaissance de certains stages.

Notons que les intéressés peuvent bénéficier de ce privilège aux centres de Saint-Georges et de Lac-Mégantic, où le programme de soins infirmiers est offert.

« Les allègements d’horaire accordés aux infirmières auxiliaires favorisent leur réussite et leur permettent de vaquer à leurs obligations familiales. L’obtention d’un DEC leur permettra d’améliorer leurs conditions de travail », mentionne la coordonnatrice du département de soins infirmiers du Cégep Beauce-Appalaches au Centre de Lac-Mégantic, Reina Roy.

L'étudiante Misty Lee Grondin profite d'ailleurs du cheminement adapté pour les infirmières auxiliaires depuis l’automne dernier, au Centre d’études collégiales de Lac-Mégantic (CECLM).

« J’ai complété ma formation en 2004. J’ai travaillé en CHSLD puis en médecine à l’Hôpital de Lac-Mégantic. J’occupe un poste en soins à domicile depuis cinq ans. Je souhaitais aller plus loin dans la profession en devenant infirmière technicienne. C’est une annonce disant que le CECLM reconnaissait jusqu’à 600 heures de formation qui m’a convaincue de reprendre les études », explique la principale intéressée.

La jeune femme originaire de Saint-Évariste achève maintenant sa première année d’études collégiales.

« Les horaires allégés m’ont aidée à concilier études et vie de famille. Ils m’ont permis de garder mon emploi à raison de deux jours par semaine. S’il avait fallu que j’abandonne mon travail, mon retour aux études aurait été impossible avec mes deux enfants de quatre et huit ans », a-t-elle ajouté.

Précisons que le taux de placement des diplômées en soins infirmiers des centres de Lac-Mégantic et de Saint-Georges est de 100 %. Plusieurs des finissantes optent pour la poursuite d’études universitaires afin de devenir infirmières cliniciennes.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.