Publicité

Chroniques financières, par

6 mai 2013 - 09:57

Cette maison, puis-je me la permettre?

L’achat d’une première maison est un projet excitant et un choix de mode de vie qui vous fera peut-être contracter la dette la plus importante de votre vie. Mais qu’est-ce qui nous fait dire qu’une maison est trop grande? Quels sont vos véritables moyens?
 
Il n’y a pas de réponse facile à cette question. Votre prêteur déterminera votre admissibilité à un prêt au moyen de deux calculs simples :
 
  •  l’amortissement brut de la dette (ABD), qui compare votre revenu mensuel aux coûts
    associés à la maison que vous comptez acheter (notamment les versements
    hypothécaires, les impôts fonciers et/ou 50 % des frais de copropriété, s’il y a lieu);
     
  • l’amortissement total de la dette (ATD), qui compare votre revenu mensuel brut à
    vos obligations totales (prêts auto, soldes de cartes de crédit et autres prêts à la
    consommation).
Il existe certes des indicateurs d’admissibilité, mais ils ne vous permettront pas d’évaluer précisément le montant du prêt hypothécaire que vous pouvez réellement vous permettre. Voici des conseils pour vous assurer que la maison de vos rêves est dans la mesure de vos moyens.
 
Voyez les choses à long terme Vous passerez de longues années dans votre maison et vos obligations financières changeront au fil du temps. En vous basant sur le revenu annuel actuel de votre ménage, évaluez l’impact de changements comme l’arrivée des enfants ou le passage de deux revenus à un seul revenu.
 
Ne négligez aucun coût  Une fois le processus d’achat enclenché, il est facile d’oublier des coûts comme les frais de clôture, l’assurance habitation, l’entretien et même les meubles que vous devrez acheter. Au moment de l’achat, l’évaluation de la maison est généralement portée au niveau du prix d’achat. Si l’ancienne évaluation était faible, la nouvelle évaluation vous obligerait à payer beaucoup plus d’impôts fonciers que l’ancien propriétaire.
 
Soyez réaliste Lorsque vous connaîtrez le coût réel de la maison de vos rêves, voyez quel genre de compromis vous devrez faire. Une petite maison vous donnerait-elle plus de souplesse quant à votre style de vie et à vos dépenses? Accepteriez-vous de resserrer le budget familial pour acheter une plus grande maison?
 
Planifiez en conséquence Travaillez avec votre conseiller professionnel et un spécialiste en planification hypothécaire pour intégrer vos dépenses de logement à votre plan financier global à long terme. Voyez quelles sont les options hypothécaires et les formules de paiement qui vous conviennent le mieux. Examinez vos dépenses et votre style de vie actuels, comment votre pouvoir d’achat peut changer avec le temps et combien vous devez épargner en vue de la retraite. Ainsi, vous vous sentirez tout à fait à l’aise dans votre nouvelle maison, car vous saurez que c’est une maison que vous pouvez vraiment vous permettre, maintenant et dans l’avenir.

Cette chronique, rédigée et publiée par Services Financiers Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de services financiers) et par Valeurs mobilières Groupe Investors Inc. (au Québec, cabinet de planification financière), contient des renseignements de nature générale seulement; son but n'est pas d'inciter le lecteur à acheter ou à vendre des produits de placement. Adressez-vous à un conseiller financier pour obtenir des conseils adaptés à votre situation personnelle. Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, veuillez communiquer avec votre conseiller du Groupe Investors.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: