Publicité

Chronique Pier Dutil, par

9 septembre 2019 - 17:59

St-Georges s'embellit

4 Commentaire(s)

 

ST-GEORGES S’EMBELLIT

En novembre 2007, ma toute première chronique s’intitulait «St-Georges la pas-belle», ce qui avait grandement indisposé le Maire de l’époque, Roger Carette. Je peux le comprendre, car je ne connais pas un Maire qui aimerait se faire dire que sa ville est laide. Je m’attardais alors principalement à l’allure de la 1ère avenue.

Douze ans plus tard, je me dois de reconnaître que la situation s’est grandement améliorée, même si la tâche n’est pas terminée.

 

Des initiatives citoyennes
Le courant nouveau a été initié par le projet Rendez-vous à la Rivière avec ses passerelles, l’aménagement de l’Île Pozer et son barrage gonflable qui ont complètement transformé pour le mieux le visage de notre centre-ville.

Et ce qui est remarquable avec ce projet, c’est qu’il a été initié par des citoyens bénévoles qui se sont impliqués corps et âme pour le réaliser.

Ce projet a fait des petits avec l’implication des Jardiniers de l’Île Pozer, la création du Musée des lilas, le prolongement et l’aménagement de la Promenade Redmond pour ne nommer que ceux-là.

Une autre réalisation de grande ampleur a vu le jour, encore grâce à l’implication de bénévoles : le Symposium international de la Sculpture, un projet unique au monde, qui a complété en juin dernier sa sixième année. Soixante belles sculptures décorent déjà plusieurs secteurs de la ville et quarante autres s’ajouteront au cours des quatre prochaines années.

 

Les dirigeants municipaux et des contribuables s’impliquent
Face à l’enthousiasme manifesté par la population suite à ces initiatives, les dirigeants municipaux ont embarqué dans ce courant de renouveau.

Le Parc Veilleux a été aménagé avec ses jeux d’eau, on a créé plusieurs parcs de quartier, on a ramené le planchodrôme en ville, on a aménagé une deuxième glace au Centre sportif Lacroix-Dutil et on en a profité pour moderniser sa finition extérieure et, cette année, on a complété en beauté le réaménagement du quai Pinon dont, je l’espère, nous saurons conserver le nom.

Et ce n’est pas fini. Au cours des prochaines années, on complétera l’aménagement de la place Carpe Diem située sur la rive est du barrage gonflable, on construira, en collaboration avec la Commission scolaire Beauce-Etchemin, maîtresse d’œuvre du projet, un complexe sportif digne de ce nom avec une piscine semi-olympique, des gymnases et plusieurs autres facilités.

Grâce à son programme d’amélioration des édifices dans certains secteurs de la ville, plusieurs contribuables ont déjà retapé leurs bâtisses. Mentionnons, à titre d’exemples les réussites des édifices abritant le Rock Café et Fleuriste Huguette.

À ne pas oublier la construction d’une vingtaine d’édifices à logements du promoteur Alex Lessard dans le secteur sud de la 1ère avenue. Ces nouvelles constructions améliorent grandement l’image de ce secteur.

 

Rien n’est parfait
S’il importe de souligner les belles améliorations apportées à notre tissu urbain au cours des ans, on ne doit pas se fermer les yeux sur certains édifices dont l’aspect laisse grandement à désirer.

Le bunker de béton qui sert de stationnement à Place Centre-Ville et la boîte beige et brune défraîchie qui se trouve à l’extrémité nord du terrain de Place Centre-Ville, plus précisément au 1260, 1ère avenue, continuent de déparer l’image de ce secteur. Espérons qu’un jour, ces incongruités seront corrigées.

 

Métropole régionale
Depuis plusieurs années, St-Georges connaît un développement important. Sa population de 33 355 habitants (2018) ne cesse de croître et elle représente maintenant 65 % de l’ensemble de la population de la MRC Beauce-Sartigan (50 962). Cela ne laisse que 17 607 habitants pour les 15 autres municipalités de la MRC.

Le projet de construction d’une salle de spectacles semble revenir dans le décor et impliquerait l’ensemble de la MRC. Espérons que notre région pourra se doter dans les plus brefs délais d’un tel équipement nécessaire au développement culturel de notre région.

Il fait bon vivre à St-Georges et en Beauce; il reste encore beaucoup à faire, mais le train semble bien sur les rails et rien ne paraît vouloir l’arrêter.

 

PENSÉE DE LA SEMAINE
Je dédie la pensée de la semaine à celles et ceux qui savent unir leurs efforts pour travailler à la réalisation de beaux projets pour notre communauté.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

4 réaction(s)
  • La boîte brune.... Quelle horreur !
    Stephane - 2019-09-09 19:04
  • Dimanche, un bel après-midi de fin d'été, nous marchons sur la Ière Avenue. Après un arrêt au croisement de la Promenade, nous continuons notre périple en admirant ces améliorations. Nous remarquons aussi combien le nombre de marcheurs va en croissant ces dernières années. Je fais remarquer à mon conjoint combien c’est beau, combien inspirant, combien invitant est devenu ce lieu. Nous continuons vers les passerelles pour écouter un peu du piano urbain qui chante sous les doigts d’un amoureux de musique. Vraiment, Saint-Georges est de plus en plus belle et accueillante !
    ATremblay - 2019-09-10 10:45
  • Super félicitation,ancien résident de Saint-Georges de retour dans notre place natal après cinquante trois ans mon épouse et moi,MERCI à tous les personnes bénévoles et autres qui travaillent pour tous ses beau projets.
    ChristianDrouin - 2019-09-11 00:58
  • Tu as entièrement raison mon cher Pierre. La ville de Saint-Georges n'avait pratiquement pas changée entre mon départ en 1963 et à mon arrivée en 2000. Sans vouloir insulté personne, je dirais que c'était l'une des plus laides villes de la province. Grâce à des mécènes comme Marcel Dutil pour ne nommer que ce dernier, il s'est opéré un changement radical au fil des ans. Maintenant, je peux sans exagérer dire que Saint-Georges est et deviendra l'une des villes à donner en exemple une fois tous les travaux exécutés.
    Normand Poulin - 2019-09-11 18:01