Publicité

Chronique Pier Dutil, par

29 novembre 2021 - 18:00

Aimes-tu ton job?

AIMES-TU TON JOB?

 

Vous allez passer la majorité de votre vie à occuper un emploi rémunérateur qui vous permettra de gagner votre pitance. Si vous commencez à travailler à 20 ans et que vous prenez votre retraite à 65 ans, vous aurez consacré 45 ans de votre vie à effectuer un travail.

Personnellement, je me considère privilégié puisqu’au cours des 32 années consacrées au travail et des 12 emplois différents occupés, il n’y a qu’un seul boulot que je n’ai pas aimé et, heureusement pour moi, il n’a duré que 10 mois.

UN AVANTAGE POUR LES TRAVAILLEURS

La semaine dernière, dans ma chronique portant sur la pénurie de main-d’œuvre qui prévaut dans tous les domaines, j’en venais à la conclusion que ce problème, loin de se résorber, risquait fort de croître en importance.

Si cette situation est fort préoccupante pour les employeurs, elle peut présenter un certain avantage pour les employés. En effet, ceux-ci ont l’opportunité de choisir leur emploi et leur employeur. Dans les circonstances actuelles, les employés peuvent pratiquement vendre leurs services aux plus offrants.

Auparavant, il n’était pas rare de voir un employé consacrer toute sa carrière à un seul emploi et à un seul employeur. Depuis quelques années, on constate que les employés ne se limitent plus à occuper un seul emploi au sein de la même entreprise. Les opportunités sont nombreuses et plusieurs en profitent pour vivre de nouvelles expériences et améliorer leur sort.

CHOISIR SON JOB

Le choix d’un job repose sur plusieurs critères. Il y va d’abord de ses propres compétences. Aucun être humain n’est bon en tout. Nous avons tous des habiletés différentes et il importe d’en tenir compte quand vient le temps de choisir une carrière.

Selon les champs d’intérêts de chacun, le travailleur en devenir devra suivre une formation lui permettant d’acquérir les connaissances nécessaires à l’accomplissement du travail anticipé. Et, de ce côté, plus le futur travailleur consacrera de temps à sa formation, plus il se dotera de connaissances et d’habiletés lui permettant de décrocher le job rêvé.

Aujourd’hui, la grande majorité des emplois exige des connaissances spécialisées reliées à l’utilisation d’outils faisant appel à de la technologie. Une formation adéquate devient donc un atout précieux. 

Une fois acquise la formation nécessaire reliée à l’emploi souhaité, le travailleur devra choisir les critères qu’il privilégie pour sélectionner son employeur. 

Plusieurs vont privilégier le salaire avant tout. Je comprends que c’est un facteur important. Cependant, choisir un emploi uniquement en considérant le niveau de salaire serait une grave erreur. Accomplir un travail qui ne permettrait pas à un individu de se réaliser et d’éprouver du plaisir à se rendre au boulot tous les matins, uniquement parce que le job en question est payant, finirait par venir à bout de n’importe qui. L’être humain n’est pas une machine à encaisser de l’argent. Il doit aussi y trouver du plaisir.

TENIR COMPTE DE L'ENVIRONNEMENT

Si j’affirme que le salaire ne devrait pas être le critère prédominant dans le choix d’un job, c’est parce que j’ai personnellement vécu des situations où un travail payant ne rendait pas les gens heureux.

Il faut également considérer l’ensemble des éléments qui affectent l’environnement au travail. Je fais référence ici à la fierté du travail effectué, à l’ambiance qui prévaut sur les lieux du travail, à la relation avec les confrères et consoeurs et, évidemment, au respect que la direction accorde à ses travailleurs. Qu’on le veuille ou non, tous ces éléments contribuent à rendre le job agréable ou pas.

Je ne puis m’imaginer me lever tous les matins et me rendre au boulot pour effectuer un travail que je n’aimerais pas, dans une ambiance qui ne me plairait pas. L’être humain n’est pas une machine et ne peut consacrer plus de 40 ans à un job qui ne lui procure pas un certain niveau de satisfaction.

Si vous êtes malheureux au travail, au lieu de dénigrer votre emploi et votre employeur, trouvez tout simplement un autre boulot susceptible de vous rendre heureux. De ce temps-ci, vous avez le choix.

Je sais que le job idéal n’existe pas, mais il faut qu’un travail nous procure plus de joies que de peines. Vous avez le choix, alors profitez-en. On ne peut être heureux dans sa vie si on n’est pas heureux au boulot.
 

Visionnez tous les textes d'opinion de Pier Dutil

PENSÉE DE LA SEMAINE

Je dédie la pensée de la semaine à celles et ceux qui consacrent ou qui consacreront la majeure partie de leur vie au travail :

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: