Publicité

Blogue Société historique Sartigan, par

14 mai 2019 - 10:07

ENLÈVEMENT DE L' ILE GILBERT ET EXHAUSSEMENT DE L'ILE GIROUX

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Le premier tronçon de l'avenue Chaudière (entre la 116e rue et la 125e rue) fut aménagé entre 1955 et 1960 et se termina avec la construction du pont au-dessus du ruisseau d'Ardoise. En 1964, le conseil municipal, dirigé par le maire Redmond, annonce un programme d'amélioration du cours de la rivière Chaudière, le but étant de prévenir et diminuer les inondations au centre-ville et d'y créer une nouvelle voie de circulation pour ce secteur, ce qui signifie le prolongement de l'avenue Chaudière. À cet effet, on procède en 1964 à l'achat de l'ile Gilbert au prix de 10,000$ et, les négociations étant plus compliquées pour l'autre ile (plus petite, appartenant à M. Albert Giroux), la ville est contrainte de procéder par voie d'expropriation pour l'acquérir. L'ile Giroux ne fut pas enlevée mais on dut, comme pour tout le terrain à remplir, l'exhausser pour rendre son niveau égal à celui de la 1re avenue. Comme on le voit aux trois premières photos, il s'agit de travaux d'envergure, car il faut transporter la terre de l'ile Gilbert au complet pour d'abord créer l'avenue Chaudière (ligne rouge sur la 1re photo. L'avenue Chaudière s'appelle maintenant la Promenade Redmond) et remplir ensuite le restant jusqu'à la 1re avenue. On espérait que la terre provenant de l'ile suffirait, mais cela a à peine suffi pour compléter le remblai permettant l'érection de l'avenue Chaudière entre le garage Redmond et la 118e rue (où se trouve aujourd'hui l'entrée du pont, ligne verte). Il subsista un immense trou là où se trouve maintenant le centre d'achat Place Centre-ville ainsi que tout le stationnement, tel qu'il appert à la quatrième photo où on voit des autos circuler sur l'avenue Chaudière complétée tandis que le trou subsiste. On manquait de terre! En 1967, sous la direction du maire Pinon, les travaux se sont poursuivis dans le cadre du «programme des travaux d'hiver dans les municipalités», mais on a dû continuer ainsi jusqu'en... 1975, car il a fallu prendre les résidus de terre un peu partout en ville. La dernière photo montre l'avancement des travaux en 1971, on aperçoit une auto circulant sur l'avenue Chaudière créée en 1966 mais le trou est encore béant, pendant une période si longue que les arbres ont commencé à y pousser. Puis il a fallu compacter le terrain là où la construction devait avoir lieu, ce qui a pris encore 2 ou 3 ans de plus, car il y a eu des faillites qui ont prolongé les délais. La construction de l'édifice du centre d'achat ne s'est amorcée qu'en 1975 et son ouverture a eu lieu le 26 octobre 1978. Une longue histoire qui a eu une fin heureuse.

Photos fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  shsartigan@hotmail.com

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: