Publicité

Blogue Société historique Sartigan, par

8 septembre 2019 - 04:00

LA VIEILLE MAISON SUR LA CÔTE DU DOMAINE

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Vieille oui, mais quand même exceptionnelle car elle a logé un célèbre personnage. Cette résidence est chose du passé puisqu'elle fut détruite par un incendie le 5 janvier 2008. Heureusement, on en possède encore des photos nous la montrant il y a plus de 60 ans, elle avait alors fière allure. Elle était située du côté Ouest, sur la 1re avenue, juste en face de la rue Pozer (13e rue) dans le secteur appelé «le domaine». Haute de deux étages, carrée, les murs supportant un toit plat, cette maison offrait l'avantage de hautes pièces, éclairées par des fenêtres donnant soit sur la rue, sur le côté jardin ou avec vue sur la rivière (photo 1). C'était une chaumière modeste, bien simple, entre la 1re avenue et la rivière, un peu plus haut que l'embouchure du ruisseau Jérôme, comme on peut le constater à la 2e photo. Son importance provient du fait qu'elle a été le lieu de résidence de la famille des Pépin, dont le célèbre Clermont (né en 1926), dont vous avez probablement entendu le nom, mais dont vous ignorez peut-être les prouesses. Lisez ses exploits, aussi jeune qu'à l'âge de 8 ans (photo 3). Il commença à suivre des cours de piano dès l'âge de 5 ans, auprès de Mme Georgette Dionne, fille d'Arsène, à la résidence de ce dernier (aujourd'hui bureaux du denturologiste Rock Pomerleau au 1688 de la 1re avenue). À neuf ans, il a écrit une symphonie pour quatre mains qui fut interprétée par l'Orchestre symphonique de Québec. La Ministre de la Culture a dit à son sujet: «Il possédait, à l'instar de Mozart, un talent inné. Dès son jeune âge, il égalait en maîtrise et en virtuosité les meilleurs musiciens de son époque». Il a excellé en son domaine pendant toute sa vie et a connu la célébrité dans le monde entier. Il est décédé en 2006 à l'âge de 80 ans.

Mais pourquoi entend-on régulièrement dire que quelqu'un habite ou a habité «sur le domaine»? Cette appellation ne date pas d'hier. Il faut savoir que le côté ouest de la rivière, à Saint-Georges, a été longtemps le site de la Seigneurie Aubert-Gallion des Pozer à partir de 1807. Le Seigneur y construisit un imposant manoir en 1830, sur un grand territoire appelé le domaine, dont nous voyons la délimitation au cadastre abrégé d'Aubert-Gallion datant d'aussi loin que 1854 (photo 4). On y voit même le tracé du ruisseau Jérôme, qui aboutissait à la rivière, tout près de la maison des Pépin. Les gens ont continué d'appeler ce secteur «le domaine», et ce nom est resté et subsiste encore de nos jours, pour la partie située le long de la rivière, dans l'Ouest, entre la 15e rue jusqu'à l'embouchure de la rivière Pozer. Origine historique d'une réalité actuelle.

Photo 1 du fonds Claude Giguère. Photo 2 du fonds Claude Loubier. Photo 3 du fonds Clermont Pépin. Photo 4, carte courtoisie de Louis-Marie Poulin. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: