Publicité

Blogue Société historique Sartigan, par

2 août 2020 - 04:00

LES ANCIENNES MAISONS DE GEORGES LEMELIN

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

On a vu récemment que le magasin général que possédait Georges Lemelin au centre-ville dans les années 1880 fut lourdement endommagé lors de la pire débâcle de notre histoire, survenue en 1896. Voici une autre photo du secteur où il avait son établissement quelque temps avant ce sinistre, sur la première avenue à l'époque. Encore une fois, on a la chance de connaitre l'identité de quatre personnages y apparaissant: dans la calèche, c'est Moïse Poulin et son épouse. À droite, le couple est formé de Georges Lemelin et son épouse Carmélite Lemay. Au moment de l'inondation de 1896, Lemelin n'était âgé que de 33 ans. Dès que les eaux se furent retirées et que les énormes blocs de glace eurent fondu, celui-ci entreprit le nettoyage et la réparation de son édifice. Comme l'eau et les glaces avaient envahi tout le rez-de-chaussée, les séquelles à long terme étaient trop importantes pour espérer remédier totalement à la situation. Cet étage fut donc amputé. C'est la raison pour laquelle son immeuble n'a plus que deux étages (au lieu de trois), à droite sur la 2e photo (prise vers 1909). Étant un homme fier et en moyen, Georges Lemelin continua d'y vivre et opérer son commerce pendant quelques années par la suite, tout en caressant le projet de se reconstruire ailleurs, en zone non inondable, une demeure à la mesure de ses moyens. C'est ce qu'il fit aux environs de 1900. Voyez la superbe résidence (photo 3) qu'il a érigée plus au nord sur la 1re avenue (sur le site où se trouve actuellement en partie l'édifice à bureaux Canam), pour mieux s'éloigner des soubresauts printaniers de la Chaudière. Cette photo date de 1904, c'était à l'époque l'une des plus belles maisons de tout Saint-Georges. Hélas, M. Lemelin en profita moins longtemps qu'il l'avait espéré puisqu'il décéda le 27 novembre 1907, à l'âge de seulement 54 ans. Sa somptueuse résidence passa ensuite entre plusieurs mains: vers 1908 le Dr Aurèle Nadeau, le dentiste Jos Veilleux vers 1920, qui la perdit dans un contrat à réméré au profit de M. Amédée Dionne. Ce dernier la vendit en 1938 au Dr Pierre Morisset. L'hôtelier Victor Loubier l'acheta (et l'habita) en 1970. Finalement, M. Marcel Dutil l'acheta en 1986 et la déménagea sur les côteaux (8e avenue) au nord du CÉGEP, où elle trône encore fièrement. Il y habite lorsqu'il vient à Saint-Georges.

Quand à son ancien édifice commercial (photo 2), il semble que M. Lemelin le loua à partir du moment où il déménagea dans sa belle maison plus au nord. En 1907, le mercier Alfred Sévigny y ouvrit son atelier de taillage de vêtements, mais il dut quitter dès la fin de 1909 car on a démoli l'édifice pour y ériger la Eastern Township Bank qui a ouvert ses portes en février 1910 (photo 4). Ce bâtiment ne dura que cinq ans, car il fut à son tour détruit par le terrible incendie de 1915. On a reconstruit. Suite à des acquisitions et fusions, c'est devenu le 31 octobre 1925 la Banque de Montréal qui est encore au même endroit de nos jours. Wow, inondations, démolitions, incendies... Quelle histoire. Nos ancêtres ne l'ont pas toujours eu facile.

Photos 1 et 3 du fonds Claude Loubier. Photos 2 et 4 du fonds Daniel Lessard. Texte et recherches de Pierre Morin


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: