Publicité

Blogue Société historique Sartigan, par

3 janvier 2021 - 04:00

Les anciennes salles paroissiales dans l’ouest

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Tout le monde connait la salle paroissiale actuelle, dans le secteur de l'église, à Saint-Georges ouest. Celle-ci existe depuis 1939, comme c'est écrit sur le frontispice. Elle est juste à côté de l'ancien couvent, qui est maintenant connu sous le nom de Centre Culturel Marie-Fitzbach. Mais il y a eu au moins deux autres salles paroissiales dans le même secteur auparavant. Je vous présente la première, sur une superbe photo qui daterait de 1883. Sa façade donnait sur la rivière. On a de nombreuses photos de l'église et les environs dans les années 1890, mais c'est pourtant la seule, à ma connaissance, où on peut apercevoir l'ancienne salle paroissiale située à cet endroit. On l'a probablement démolie vers 1885-89, car si elle avait été incendiée, un tel événement aurait été mentionné dans les textes historiques subséquents. On en a reconstruit une nouvelle au cours des années 1890, tel qu'on le constate à la 2e photo. Pour mieux la situer, voici une photo du début des années 1900, où on ne voit que trois édifices: le presbytère à gauche, l'église, et la salle paroissiale à droite (photo 3). Puis une autre, où on voit aussi les autres immeubles voisins (photo 4). Une en gros plan, avec des personnages à l'avant dans les années 1890 (photo 5). Au lieu d'être directement en face du couvent, celle-ci était plutôt dans le haut de la rue Saint-Ferdinand (18e rue), la face tournée vers l'église, comme le démontre la 6e photo. On n'a pas les noms de tous les sacristains qui ont oeuvré au service de la Fabrique au cours des décennies. Ceux-ci travaillaient sans arrêt, de 15 à 18 heures par jour, 7 jours sur 7, 365 jours par année. Aucune vacance. Et à un salaire moins que minimum: 2$ par jour dans les années '30. On les appelait plutôt «le bedeau». En 1856, ce fut Augustin Turcotte. En 1861, c'était Prudent Dulac. En 1864, on avait Louis Mercier. Au tournant des années 1900, nous avons eu Sévère Poulin. Par la suite, ce fut Absolon Duchesneau, qui a pris la relève vers 1910 jusqu'à la fin des années '30 (il est décédé le 21 février 1941, à l'âge de 63 ans). Celui-ci aurait résidé dans une partie de la salle paroissiale à cette époque. En plus d'une grande pièce servant aux réunions et événements spéciaux, elle comprenait notamment 3 chambres à coucher et une petite grange à l'arrière, avec une vache et un p'tit cochon domestiqué comme un chien maison (photo 7). Cette salle a subi le même sort que la première, elle fut démolie à l'automne 1939 (photo 8) peu après l'ouverture de la nouvelle salle paroissiale beaucoup plus vaste et moderne, qui existe encore de nos jours. À suivre dans la prochaine publication, pour l'histoire de la salle paroissiale actuelle.

Photos 1, 3 à 6, et 8 du fonds Claude Loubier. Photo 2 du fonds Constantin Berberi. Photo 7 du fonds Paulin Poirier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: