Nous joindre
X
Rechercher

L'ancien motel Bel-Rive de la station

durée 04h00
12 décembre 2021
duréeTemps de lecture 3 minutes
Par
Pierre Morin

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Ce fut autrefois l’un des plus beaux établissements de ce genre à Saint-Georges. Il était situé à l’entrée nord de la ville, dans le secteur de ce qu’on appelait alors «la Station», sur la route nationale, ou route 23, maintenant 173. On constate à la première photo que c’était un immeuble longitudinal occupant un vaste terrain. Son emplacement correspond aujourd’hui aux quatre commerces en face du centre d’achat Carrefour Saint-Georges, soit la station-service Ultramar, Dormez-Vous, Mondou et la librairie Renaud-Bray. Le nom officiel de la compagnie incorporée à l’automne 1966 était «Hotel Motel Bel-Rive Inc», dont les trois actionnaires étaient Harry Guillman président, Gaston Morissette vice-président et son épouse Marcelle Deblois 3e actionnaire. À l’origine, le secteur était moins développé et l’édifice était entouré d’arbres, comme on le voit à la photo aérienne prise à l’époque (photo 2). La construction a débuté le 3 octobre 1966 et s’est déroulée rondement. L’ouverture officielle a eu lieu en février 1967. Leur publicité mentionnait que leur établissement était «le plus grand et le plus moderne de la région». Au départ, il y avait 30 unités de motels, chiffre qui fut augmenté à 40 au fil des ans. En outre, le centre de l’édifice abritait la réception, un restaurant et un magnifique bar-salon ainsi qu’une grande salle de réception au sous-sol. Pendant les premières années, on engageait pour le bar-salon des musiciens mexicains qui obtinrent un grand succès. De multiples autres chanteuses et chanteurs locaux s’y sont produits. Les photos 3 et 4 nous montrent différentes sections du Bel-Rive: le bar-salon et un modèle de chambre. Le motel était le rendez-vous de tous les voyageurs dans la région et le Bar-salon devint l’un des établissements les plus fréquentés des environs. C’était plein à craquer pratiquement tous les soirs et encore plus les fins de semaine. Dès le départ, le renommé cuisinier Jimmy Poulin loua et exploita le restaurant et la salle à manger, qui attira beaucoup de banquets de noce, réunions, clubs sociaux et autres activités mondaines de tous genres. On y offrait un buffet le dimanche soir de 5h à 10h p.m. Le Bel-Rive vogua sur une vague de popularité exceptionnelle pendant plusieurs décennies. À un moment donné, vers 1970, le cuisinier Jimmy Poulin quitta pour se joindre au restaurant Chez Charles BBQ en tant que copropriétaire avec ses frères Armand et Lawrence Poulin. Harry Guilman céda également sa place quelque temps plus tard et ce sont Gaston Morissette et son frère Bertrand qui ont continué et opéré le Motel Bel-Rive pendant plusieurs années. Les frères Vincent et Victor Rodrigue prirent la relève, eux aussi pendant de nombreuses années. Deux autres frères, Hermann et Richard Bolduc, en furent propriétaires de 1987 à 1990.

Au tournant des années ‘90, la compétition devint plus forte dans le secteur de l’hébergement et l’hôtellerie, avec plusieurs nouveaux motels et hôtels plus modernes, ce qui amorça le déclin du Bel-Rive. Ce n’était plus le summum dans le domaine, ce qui a entraîné une baisse de qualité et une diminution de la clientèle. On a essayé diverses formules, mais sans grand succès. Un homme d’affaire a acheté l’édifice vers 1995 pour le transformer en mini centre commercial qu’on voit à la 5e photo. Il fut démoli les 25 et 26 juin 2014. La compagnie de construction Gestion T.R.I. Inc. y a érigé trois édifices commerciaux ultra-modernes (les noms sont mentionnés au début du texte) et vendit l’extrémité nord du terrain pour y construire une station-service Ultramar, voisin du supermarché Maxi. Aujourd’hui, le Bel-Rive, autrefois si réputé, n’est plus qu’un souvenir. C’est le lot de beaucoup d’édifices prestigieux, qui finissent par disparaître avec le temps.

Photo 1, 3 et 4 tirées d’une carte postale. Photo 5 du fonds Richard Poulin. Recherche de Pierre Morin et Paulin Poirier. Texte de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.