Publicité

Blogue Société historique Sartigan, par

9 janvier 2022 - 04:00

L'ancienne épicerie marché central près du pont de fer

LA SOCIÉTÉ HISTORIQUE SARTIGAN

Vous devez avoir plus de 65 ans pour avoir connu le populaire Marché Central d’autrefois. Il était le premier immeuble à côté de l’ancien pont de fer, voisin du barbier Charles-Eugène Roy. C’est l’édifice qu’on aperçoit à la 2e photo, avec l’affiche de la farine Robin Hood placardée sur son mur surplombant la descente du pont. J’y allais parfois avec ma mère quand j’étais jeune enfant. J’ai cherché une photo de la façade pendant 4 ans, et j’ai finalement réussi à en trouver une, ou plutôt la moitié d’une, car on n’en voit qu’une partie (photo 1). Ceux qui l’ont fréquenté vont quand même reconnaitre les lieux facilement. Cette photo fut prise à partir de la ruelle voisine du magasin Dallaire, ruelle qui servait aussi de «stand» pour les taxis 55. L’édifice blanc qu’on voit au complet appartenait à Charles-Eugène Roy qui, après avoir opéré son salon de barbier au rez-de-chaussée, s’est relocalisé au sous-sol vers 1958-59. Ces deux immeubles n’existent plus, ils furent incendiés suite à la débâcle de mars 1986, lorsqu’on a rebranché l’électricité. Il semble que le Marché Central fut fondé en 1945 par le boucher Ovide Giguère, alors situé dans l’immeuble où se trouve aujourd’hui le restaurant Chez Francine (photo 3). En 1947, Mm Roméo Lacasse et Léandre Bernard s’associèrent et achetèrent ce commerce. Ils ont décidé d’aller se fixer ailleurs et sont allés s’installer plus au sud sur la 1re avenue, juste à côté (nord) de l’ancien pont de fer (photo 2). Les deux hommes d’affaires ont maintenu leur collaboration pendant sept ans. En 1955, M. Bernard ayant décidé de se lancer dans le domaine de l’hôtellerie, M. Lacasse acheta sa part pour devenir l’unique propriétaire de l’établissement. Comme la famille Lacasse comptait 12 enfants, plusieurs ont travaillé à l’établissement de leur père, dont Charlotte qui était caissière (la photo 4 nous montre l’allée où se trouvait la caisse) et Jean-Louis au service de livraison. Aussi un autre fils y a travaillé à temps partiel pendant ses études: le docteur P-H Lacasse, qui fut plus tard maire de la ville de Saint-Georges. M. Louis-René Fortin y fut longtemps boucher, c’est lui qu’on voit parmi les clientes sur la 5e photo, celui en chemise blanche avec boucle au cou. À l’époque c’était considéré comme une importante épicerie, même si le local n’était pas très grand, comparé aux grandes surfaces actuelles. Mais la marchandise était variée et abondante, on y tenait toutes sortes de promotions, par exemple le festival du fromage, comme on le voit dans la vitrine montrée à la photo 6. Ce commerce était très bien situé, en plein centre de la ville, mais devait parfois affronter les calamités de la débâcle, comme le démontre la photo 7 offrant une vue arrière des lieux. Heureusement, le plancher principal était surélevé de quelques marches, mais le sous-sol était inondé de temps en temps. Au début des années ‘60, l’immeuble fut acheté par M. Jack Smith qui y installa son renommé magasin de vêtements pour dames. Le Marché Central se relocalisa alors plus au nord, voisin de la mercerie Andréa Thibaudeau, comme on le voit à la 8e photo. Le Marché Central ferma vers 1966. Cette épicerie laisse le souvenir nostalgique du commerce familial où les clients avaient le plaisir de rencontrer et discuter avec le propriétaire. Elle n’existe plus depuis plus de 50 ans, mais elle a laissé un souvenir impérissable dans la mémoire de ceux et celles qui l’ont fréquentée.

Photo 1 du fonds Richard Poulin. Photo 3 du fonds Sylvia Jacob. Photos 2 et 4 à 8 du fonds Claude Loubier. Texte et recherches de Pierre Morin.


 Fondée en 1992, la Société Historique Sartigan est un organisme à but non-lucratif,
financé par les dons, dont la mission est la protection, l'interprétation, la valorisation
et la diffusion du patrimoine de Saint-Georges et de ses environs.

 


Centre culturel Marie-Fitzbach (4e étage)
250,18e Rue, CP 6
St-Georges (Qc) G5Y 4S9

418 227-6176
www.shsartigan.com  -  [email protected]

facebook.com/shsartigan

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: