X
Rechercher
Publicité

Palais de justice de Lac-Mégantic

Meurtre d'Alexandre Giroux: l'accusé souffrirait de troubles de santé mentale

durée 12h15
31 mars 2022
Léa Arnaud
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Léa Arnaud, Journaliste
1ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante

Mathieu Maheu-Dumont, accusé du meurtre d'Alexandre Giroux, devra subir une évaluation psychologique parce qu’il souffrirait de troubles de santé mentale, selon ses proches.

C’est le juge Paul Dunningan qui a accepté la demande de la défense ce matin au palais de justice de Lac-Mégantic, malgré la contre-argumentation de la Couronne.

L’avocat de l’accusé a indiqué qu’après avoir échangé avec Mathieu Maheu-Dumont et ses proches, il souhaiterait s’assurer que monsieur est apte à subir les procédures judiciaires. Ces derniers auraient indiqué que l’homme de 33 ans entendrait des voix. Qui plus est, il a déjà été hospitalisé en psychiatrie par le passé.

Présent virtuellement, le prévenu est resté neutre et n’a pas prononcé un mot lors de son passage en cour. Il devra se présenter à nouveau le 14 avril prochain et son examen devra être déposé entre temps afin qu’il puisse être analysé ce jour-là. Il reste détenu.

Rappelons qu’il est accusé d’avoir causé la mort d'Alexandre Giroux, commettant ainsi un meurtre au deuxième degré, donc sans préméditation. 

L'événement est survenu tôt le matin du 21 mars à l'intérieur de l'usine Tafisa, située sur la rue Villeneuve, à Lac-Mégantic. Les deux hommes impliqués n'étaient cependant pas des employés de l'usine mais des transporteurs. À l'arrivée des services d'urgences, la victime était inconsciente et son décès a été constaté sur place.

Notons que le 28 mars, le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a déclenché une enquête sur les circonstances de l'intervention impliquant la Sûreté du Québec (SQ) dans ce dossier. Des renseignements préliminaires communiqués au BEI que :
- le 18 mars 2022, une employée d'une compagnie d'assurance aurait communiqué avec la SQ. Elle aurait parlé avec un policier pour lui rapporter qu'un de ses clients aurait tenu des propos inquiétants, menaçant notamment de s'en prendre physiquement à quelqu'un;
- le 21 mars 2022, l'individu qui aurait tenu les propos inquiétants se serait présenté à son lieu de travail, sur la rue Villeneuve à Lac-Mégantic, où il aurait agressé mortellement un homme âgé de 36 ans avec une arme blanche.

Cinq enquêteurs du BEI ont donc été chargés d'enquêter sur les circonstances de l'intervention. Aussi, conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, l'enquête parallèle sur l'homicide a été confiée au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

À lire également :
Altercation à Lac-Mégantic: la victime est Alexandre Giroux
Altercation meurtrière : les deux hommes n'étaient pas des employés de l'usine
Un homme décède après une altercation dans une usine de Lac-Mégantic

commentairesCommentaires

1

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • VB
    valerie bernard
    temps Il y a 2 mois
    J'étai pourtant présente ce atin en audience et PERSONNE n'a été vue en vidéo conférence. Il est donc dur de mentionner qu'il est rester muet.....

RECOMMANDÉS POUR VOUS


21 mai 2022

Une action collective vise le Diocèse de Québec pour agressions sexuelles

C’est au tour du Diocèse de Québec en entier de devoir répondre des agressions sexuelles présumément commises par des membres du clergé sous son autorité.  La Cour supérieure a en effet donné le feu vert à une demande d’autorisation d’exercer une action collective contre le Diocèse pour des agressions sexuelles commises de 1940 à nos ...

16 mai 2022

Un Beaucevillois condamné pour contrebande de tabac

Le Beaucevillois Alain Doyon a été reconnu coupable d’infractions liées à la contrebande de tabac, vient d'annoncer Revenu Québec par voie de communiqué de presse. L’homme de 57 ans, qui a été condamné par la Cour du Québec, devra purger une peine de trois mois d’emprisonnement et payer des amendes totalisant 399 327 $. La Sûreté du Québec a ...

13 mai 2022

Procès de Jean-François Asselin : deux nouvelles plaignantes

Jean-François Asselin, résident de La Guadeloupe, accusé de plusieurs délits de nature sexuelle, comparaissait à nouveau ce matin au palais de justice de Saint-Joseph-de-Beauce. L’homme de 38 ans avait déjà une interdiction de communiquer avec quatre plaignantes, mais depuis le 10 mars, deux autres femmes se sont ajoutées à la poursuite. C’est ...