Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Un billet de Sylvio Morin

Jour J: un devoir de mémoire même après 80 ans

durée 09h15
6 juin 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
Sylvio Morin
email
Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Il y a vingt ans aujourd'hui, je recevais un appel complètement inattendu: celui de Maurice Loriot, le père de mon bon ami Français, Philippe.

C'était alors le 60e anniversaire du débarquement de Normandie, le fameux Jour J, qu'il avait vécu. Il voulait simplement, mais sincèrement, me remercier, en son nom personnel et au nom de ses compatriotes, pour le rôle joué par les Canadiens, dans ce qui allait s'avérer être le dernier droit de la guerre pour libérer l'Europe de l'empire nazi.

Je suis demeuré bouche bée. Et les larmes me sont venues.

Il avait saisi cette occasion et trouvé en moi l'interlocuteur pour livrer son message que je sentais, par le ton de sa voix, qu'il avait retenu depuis toutes ces décennies. Et j'ai entendu ses larmes. Libératrices. Comme les actions menées par les soldats canadiens — sur la plage de Juno Beach, 359 des nôtres ont péri en ce jour du 6 juin 1944, à partir des plages de Normandie et ainsi de suite.

Tous deux, nous avons observé un moment de silence. Comme au front, après que les canons et les fusils se soient tus.

Depuis cet appel de 2004, je me suis mis à porter une attention plus particulière aux «cérémonies du souvenir» qui, de mon point de vue, ne visent pas à encenser les manoeuvres militaires, mais à se rappeler qu'au centre de tout conflit, on y trouve des femmes et des hommes.

Aujourd'hui, je profite de ce billet pour multiplier les récepteurs du message de Maurice Loriot afin que je ne sois plus le seul porteur de ses remerciements. Pour devoir de mémoire.

À lire également

Un banquet bénéfice en hommage à Léo Major du Régiment de la Chaudière

L'acte de bravoure de Florian «Senior» Veilleux raconté par son arrière-petite-nièce

Stéphane Lamontagne est capitaine au Régiment de la Chaudière

Andréanne Girard-Lemieux est caporale au Régiment de la Chaudière

Entre mémoire et reconnaissance: la Capitaine Elaine Jean raconte son expérience en Normandie

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


16 juin 2024

Piste cyclable: si près du but

L'auteur de cette lettre à l'éditeur s'interroge pour quelles raisons les autorités tardent à construire le pont, qui enjamberait la rivière Calway entre Beauceville et Saint-Joseph-de-Beauce, pour compléter la piste de la Véloroute de la Beauce. Aimez-vous le cyclisme, le patin à roues alignées, la marche, la course, le quadriporteur? Eh bien ...

26 mai 2024

Pour comprendre un conflit, il faut remonter à sa source

L'auteur de cette lettre à l'éditeur a fait parvenir sa missive à la suite de la lecture de la chronique de Pier Dutil, parue chez EnBeauce.com le 8 avril dernier et intitulée «Qui arrêtera Netanyahou et Poutine?» Le responsable de la guerre n'est pas nécessairement celui qui la déclenche, mais celui qui l'a rendu ...

13 décembre 2023

Un stade de soccer ou une salle de spectacles pour Saint-Georges?

La Ville de Saint-Georges a récemment présenté son projet de stade de soccer pour sa population. Néanmoins, le projet pose question après le dévoilement de son coût et l'abandon de la construction d'une salle de spectacle. Dans ce nouveau sondage-maison, EnBeauce.com vous donne la parole pour connaître votre avis à ce sujet.  Après dix ...