Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 novembre 2018 - 10:37 | Mis à jour : 16:56

Entrevue exclusive

Maxime Bernier réagit à la candidature de Richard Lehoux en Beauce

Jérôme Blanchet-Gravel

Par Jérôme Blanchet-Gravel, Journaliste

Toutes les réactions 21

Samedi dernier le 3 novembre, le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, était de passage à Saint-Elzéar pour présenter son prochain candidat dans la circonscription fédérale de Beauce. Un candidat dont l’objectif est de battre Maxime Bernier à la prochaine élection fédérale. Il s’agit de Richard Lehoux, qui a été maire de St-Elzéar durant 19 ans.

À lire également : 

M. Bernier a réagi officiellement à cette annonce dans une entrevue accordée à notre quotidien. Tout d’abord, Maxime Bernier dit ne pas du tout se sentir menacé par l’annonce de cette candidature. Il n'est pas non plus surpris par le choix du Parti conservateur qu’il a quitté en août dernier pour fonder sa propre formation, le Parti populaire du Canada. Selon M. Bernier, ce choix est parfaitement cohérent avec la nature des Conservateurs fédéraux. 

« Je ne suis absolument pas surpris [par la décision du Parti conservateur]. Comme vous savez, tous les partis fédéraux à Ottawa défendent le cartel de l’UPA de la gestion de l’offre, et qui de mieux pour représenter le Parti conservateur que quelqu’un qui est 100 % d’accord avec le fait que les Beaucerons et les Canadiens doivent continuer à payer le double du prix pour leur poulet, leur lait et leurs œufs ? »

M. Bernier y revient toujours : le Parti conservateur défend « le cartel du lait » en défendant le système de la gestion de l’offre. 

« M. Lehoux a été producteur laitier pendant 35 ans, il a donc bénéficié de ce système de cartel, et j’imagine qu’il va faire tout comme son chef : faire en sorte que ces gens-là gardent leurs privilèges. Moi, ce que je vais faire, c’est que je vais travailler pour l’ensemble des consommateurs beaucerons », a affirmé M. Bernier en entrevue. 

Maxime Bernier en fait vraiment son cheval de bataille : le Parti populaire parlera d’immigration et de nombreux autres sujets, mais tout porte à croire que l’abolition de la gestion de l’offre apparaitra comme sa proposition phare. Tous les propos de son chef vont dans ce sens. 

« Pour moi, c’est le Robin des Bois à l’envers : on taxe les plus pauvres et on donne ça aux riches producteurs sous gestion de l’offre. Comme vous le savez, les Beaucerons ont seulement à traverser Jackman, dans le Maine, pour faire une petite épicerie et acheter du lait, du poulet et des œufs. Une douzaine d’œufs aux États-Unis, c’est 0,99 $ US (1,35 $ CAN), alors qu’ici on paye 3,00, $ 3,60 $, voire 4,00$ pour une douzaine d’œufs. »

Sur un autre sujet, les médias ont appris récemment que les organisateurs du Parti populaire auraient à signer une déclaration les engageant à ne pas « embarrasser la formation politique ». Une nouvelle qui a notamment été partagée par Radio Canada. Maxime Bernier relativise l’ampleur de cette pseudo-controverse.

L'importance des réseaux sociaux 

Le député beauceron dit seulement vouloir s’assurer que ses bénévoles adhèrent pleinement aux valeurs de son parti, sans lui nuire via les réseaux sociaux… En effet, depuis quelques années, un certain nombre de blogueurs et de journalistes s’emploient activement à « faire les poubelles » des gens impliqués en politique, tentant de traquer leurs moindres et faits et gestes sur les réseaux sociaux. Certains des faits relevés peuvent remonter à plusieurs années.

Durant la dernière campagne électorale québécoise, c’est la candidate du Parti québécois, Michelle Blanc, qui s’est retrouvée au centre d’une controverse suite à la publication de messages jugés inappropriés sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter. L'ancien chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, avait été forcé de faire une mise au point pour défendre sa candidate. 

« Les gens qui sont sur nos associations de comté, on doit s’assurer que ces gens-là, ce sont des gens sérieux, qui nous aident à bâtir le parti. Et ce sont des bénévoles aussi, donc ce qu’on demande aux gens, c’est donc de nous autoriser à faire des recherches sur leurs antécédents criminels, antécédents sur Facebook et les réseaux sociaux. Donc on est très sérieux par rapport à ça. »

Soulignons que le Parti populaire du Canada compte déjà 110 organisations de comté sur l'ensemble du territoire canadien. Il compte aussi déjà 32 000 membres. Alors que le Québec représente 22 % de la population canadienne, 22 % des membres du Parti populaire viennent aussi de la Belle Province.

Vous avez un scoop
Vous oeuvrez dans le monde de la politique en Beauce depuis 20 ou 30 ans ? Vous êtes maire de votre municipalité en Beauce et êtes âgés de moins de 25 ans ou de 30 ans ? Vous êtes une personnalité du monde politique beauceron qui se démarque par l'une ou l'autre de ces particularités ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

21 réactionsCommentaire(s)
  • Aucune objectivité, aucune vérité ne sort de la bouche de ce personnage. Il est comme Trump, un vrai comédien qui dit n'importe quoi pour se faire remarquer, les producteurs agricoles, riches...

    une productrice laitière - 2018-11-06 11:06
  • Vous avez tellement raison monsieur Bernier. Ce n'est qu'une question de temps avant que la gestion de l'offre change. En attendant les agriculteurs profitent du tout et les consommateurs, paient la note. Lorsque la gestion tombera des octrois pour compenser les pertes des agriculteurs leur seront remises et encore une fois c'est nous qui allons payer avec nos taxes et nos impôts. Bravo pour l'équité et la justice.

    Lâchez pas monsieur Bernier le temps vous donnera raison.

    Claude - 2018-11-06 11:18
  • Fonce Maxime! Il est temps de faire du ménage! Fini le monopole des agriculteurs et leur dictature au détriments des autres citoyens...

    Surtaxé - 2018-11-06 11:25
  • Bravo M. Bernier.

    Vous avez l'appuie de 80% des Beaucerons… il est temps de s'occuper des profiteurs
    En passant… Très déçu de Claude Morin


    Un beauceron fier de Maxime.


    Un Beauceron fier de Marxime - 2018-11-06 12:17
  • Apportez nous des preuves hors de tout doute que nous payerons 2 fois moins cher s’il n’y a plus de gestion de l’offre. Vous n’avez rien pour appuyer vos dires et vous le savez. La très à droite institut économique de Montréal dont vous puisez vos sources et c’est bien connu que vous en êtes le perroquet, indique dans son rapport « qu’avec une fin de la gestion de l’offre rien n’indique que l’industrie baissera le prix de la vente du lait malgré cela ». Et cette dernière ligne vous faites exprès pour ne pas l’indiquer et semer la grogne chez les électeurs qui boivent vos paroles sans aucun jugement critique et vous écoutent comme des moutons. Le lait est moins cher au usa car le gouvernement subventionne à coup de dizaines de milliards. Si le gouvernement américain ne subventionnais pas l’industrie laitière, ce serait la faillite assurée du système. Est-ce que ce fait est aussi difficile à comprendre que l’émission excessive de CO2 cause de la pollution? Vous polarisez au lieu de regrouper, par votre manipulation et demi-vérités et pour avoir menti pendant plus de 10 ans aux agriculteurs en répétant que vous étiez pour la gestion de l'offre, vous ne méritez pas la confiance de personne. Vous êtes un Trump canadien, on vous a assez entendu.

    Christian - 2018-11-06 12:53
  • MADMAX va tout ravager

    steve - 2018-11-06 13:15
  • Terminé ce cartel et la UPA, On est écoeuré de payer pour que les agriculteurs roule en pick-up de l'année et change de tracteurs à tous les ans. Moi y a personne qui me subventionne!

    Anti-monopole - 2018-11-06 13:26
  • La Beauce est très à droite, je pense que Maxime va gagner !

    Super - 2018-11-06 14:31
  • La surproduction des EU est suffisante pour enterrer le marché canadien au grand complet avec du lait pas cher, pas cher. On veut vraiment ne plus avoir de producteurs laitiers au Canada? au Québec?, parce que c'est au Québec qu'on produit le plus de lait. On est assez riche pour se permettre la fermeture des fermes familiales au Québec?

    Pas né de la dernière pluie - 2018-11-06 16:19
  • Il est normal que les agriculteurs ayant aujourd'hui une soixante d'années ou plus soient contre l'abolition des quotas. Ils ne leur on rien coûté et aujourd'hui ils deviennent millionnaires en les vendant. La nouvelle génération d'acheteurs de fermes, souvent leurs enfants, doivent emprunter pour payer de l'air (les quotas) avant de payer du concret comme des bâtiments et des tracteurs. On les entend alors tous se lamenter que les enfants ont de la difficulté à acheter les fermes. C'est normal dans la situation actuelle.

    Lucie - 2018-11-06 16:28
  • Croire que ça va nous coûter moins cher si le quota est aboli est comme croire que les gens vont être plus riches si le salaire minimum est à $ 15.00 .......
    Petit peuple ......

    Alex - 2018-11-06 16:48
  • MAD MAX est à nos portes, tout près de 40,000 membres déjà à son parti ,aucune inquiétude pour sa réélection, mais cette fois il va être chef de son propre parti quel jambette qu'il a donné au parti conservateur et aux agriculteurs car il faut se dire les vraies affaires c'est grâce au Gentlemen Farmer qu'il a pas accédé au poste de chef du parti conservateur mais MAD MAX avait déjà son plan devenir le prochain 1er Ministre du Canada, c'est tout simplement une question de temps il est jeune et ambitieux, il y a personne pour le déloger en Beauce ,les paris sont ouverts BRAVO MAX NOUS SOMMES FIER DE NOTRE BEAUCERON

    Dan - 2018-11-06 18:27
  • J’ai une question pour ce M » Lehoux. Vous défendez la gestion de l’offre. Bientôt, vos amis producteurs laitiers seront compensé par le gouvernement fédéral pour la perte de revenu. Donc, je paierai mes produits le même prix et mon impôt servira à vous garantir votre revenu. La question; Que ferez vous pour le reste de la population dans votre comté?, les compenserai vous aussi?

    Supporteurs Maxime - 2018-11-06 18:38
  • c' est drole mais quand notre Maxime national ses présenté a la chefferie du parti conservateur c' étais le meilleur parti pour protéger les Beauceron et les Canadiens .........mais comme les conservateur ont vue clair comparativement aux Beauceron ben la ........notre Max ca fais plus sont affaire ......ce gars la est en manque d' amour et d' attention .....regardé sa carrière politique et ils a beaucoup plus de contre verse que de réalisation .........faut que les beauceron se réveille et ont vote aux MAX conservateur ..........

    Robert - 2018-11-06 18:40
  • Le BS de luxe, vous connaissez ?

    La libre concurrence, c’est ce qu’il y a de mieux pour les consommateurs.

    Si les produits québécois et canadiens sont bien meilleurs que ceux de leurs concurrents américains, je ne comprends pas que nos producteurs ne soient pas contents qu’un marché au moins 10 fois grand comme le leur, s’ouvre à eux et leur soit offert sur un plateau d’argent.

    Maxime a tout à fait raison de vouloir abolir ce système désuet, cartel qui, s’il était pratiqué par l’entreprise privée, sans connivence et complicité de certains politiciens complaisants, enverrait ses dirigeants directement en prison.


    Michel J. Grenier - 2018-11-07 06:34
  • Le BS de luxe, vous connaissez ?

    La libre concurrence, c’est ce qu’il y a de mieux pour les consommateurs.

    Si les produits québécois et canadiens sont bien meilleurs que ceux de leurs concurrents américains, je ne comprends pas que nos producteurs ne soient pas contents qu’un marché au moins 10 fois grand comme le leur, s’ouvre à eux et leur soit offert sur un plateau d’argent.

    Maxime a tout à fait raison de vouloir abolir ce système désuet, cartel qui, s’il était pratiqué par l’entreprise privée, sans connivence et complicité de certains politiciens complaisants, enverrait ses dirigeants directement en prison.


    Michel J. Grenier - 2018-11-07 06:34
  • M. Bernier, vous nous habituez à vos déclarations mensongères basés sur des analyses biaisés ne révélant jamais tout les faits dans le but de marquer des points à tout prix. Votre manque de rigueur intellectuelle est assurément votre marque de commerce. Vous êtes aussi vide et risible que Justin Trudeau et malheureusement, vous êtes devenu une pâle copie de ce dernier. Dans votre quête sur l’abolition de la gestion de l’offre, vous avez réussi à faire soulever la haine de plusieurs personnes envers les agriculteurs et agricultrices. Et vous voulez diriger un pays ?????

    Ghyslain - 2018-11-07 08:25
  • Ont veut du sang neuf !! Bernier a eu sa chance a part des Joe Louis en Afghanistan des démêlés avec une gentille Dame ..oui il a été bon pour descendre les passport aux beaucerons mais là il est rendu seul dans son camp si il rentre la Beauce aura rien c'est le gouvernement au pouvoir qui va ramasser les subventions..et ont aura des restes pour les 4 prochaine année moi j'embarque pas dans son monde imaginaire ..

    Réalisatrice - 2018-11-07 08:34
  • La gestion de l'offre représente une ingérence gouvernementale indue dans un secteur économique important. Ils avancent que le maintien des industries agricoles au sein d'un « quasi-monopole » représente une forme de subvention étatique incompatible avec le concept du libre-échange.

    steve - 2018-11-07 08:40
  • Quelqu'un peut-il m'éclairer ?
    Je ne consomme que des produits laitiers canadiens, dont les excellents fromages. Idem pour le porc bio.
    Suite au nouvel accord de libre échange USA-Mexique-Canada, je comprends que le monde agricole réclame d'importantes compensations financières à notre gouvernement fédéral qui semble d'ailleurs s'être engagé à verser des indemnités substantielles aux concernés.
    Le 27 octobre dernier j'ai regardé l'une de mes émissions favorites, en l'occurrence La semaine verte; sommairement on y traitait du monde agricole et de l'environnement plus particulièrement dans les régions de Bellechasse et de la Yamaska.
    Et c'est là que ça se corse !
    Je résumerais comme suit:
    - Le monde agricole cherche à bon droit à maximiser sa production mais dans le même temps il y a chez certains d'entre eux un « je m'en foutisme » quant au respect des normes environnementales;
    - Après 30 ans, il ressort qu'on ne semble pas très avancé quant à l'objectif environnemental visé;
    - Hormis mon âge avancé, je ne suis pas prêt à attendre encore longtemps pour appuyer le monde du cartel agricole comme consommateur et comme contribuable;
    - C'est bien beau courir pour toujours plus de « cash » mais faut « livrer itou »;
    - Comme simple citoyen je m'attends quand même à un virement majeur et immédiat du monde agricole et à ce que chacune de ses composantes se comporte en bon citoyen environnemental, sans autre délai, à défaut de quoi nous, canadiens, ne pourront plus nous porter supporteurs du régime actuel.
    P.S. (1) Je ne suis pas membre du nouveau parti de monsieur Bernier. (2) Je vous invite à aller visionner l'émission du 27 octobre 2018 de La semaine verte sur le site internet de Radio-Canada.

    Septuagénaire de Québec - 2018-11-07 17:14
  • M Septuagenaire… Vous avez entièrement raison.

    J'ai écouter cette émission aussi. et c'est vraiment du ……………….
    Faudrait que toute la population écoute cet émission.

    Serge

    Serge - 2018-11-08 12:11