Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 décembre 2017 - 04:00 | Mis à jour : 09:41

Bilan de la campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes à St-Georges

Par Amélie Carrier, Journaliste

Twitter Amélie Carrier

La Table de concertation en violence conjugale de Beauce-Etchemin a organisé, à l'occasion des journées d'action contre la violence faite aux femmes qui se sont déroulées dans toutes les régions du Québec du 25 novembre au 6 décembre derniers, des activités de sensibilisation au phénomène de la violence dans plusieurs établissements scolaires et commerces de Saint-Georges.

À lire également : 

Les activités, qui ont eu lieu mercredi le 6 décembre dernier, lors de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, avaient pour objectif de démystifier la problématique de la violence conjugale en Beauce et de faire connaître les services de proximité qui y sont reliés.

Sept kiosques ont été tenus sur l’heure du midi, pendant cette journée, au Centre d'éducation des adultes Monseigneur-Beaudoin-Les Sources, au Centre de formation professionnelle Pozer, à la polyvalente de Saint-Georges, au Cégep Beauce-Appalaches, à l’Hôpital de Saint-Georges du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, au IGA Rodrigue et Filles et au IGA Familles Rodrigue et Groleau à Saint-Georges.

Les citoyens de la Ville de Saint-Georges étaient invités à souligner cette Journée par un geste symbolique et à se joindre à cette démarche de sensibilisation en portant un autocollant à l’effigie du ruban blanc pour signifier qu’ils prenaient position contre les violences faites aux femmes, qu’elles soient psychologiques, verbales, physiques, sexuelles ou économiques.

Un total de 4 269 autocollants, 3 623 signets, ainsi que 2 000 lanières de poignets et porte-clés ont été distribués à cette occasion au sein de ces kiosques et dans diverses organisations.

Précisons que la Table de concertation en violence conjugale de Beauce-Etchemin s’est associée à la Georgienne Marylin Huet en tant que porte-parole pour sa campagne de sensibilisation 2017. Cette dernière est une jeune mère de famille qui a raconté, dans une vidéo devenue virale l'an dernier, l'enfer qu'elle a vécu alors qu'elle était victime de violence conjugale.

La Table de concertation en violence conjugale est composée de plusieurs organismes dont le CLSC de Saint-Georges, le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels de Saint-Joseph, Havre l'Éclaircie de Saint-Georges, l'organisme Gris Chaudière-Appalaches et le Centre femmes de Beauce à Saint-Georges.

Le Centre Ex-Equo de Saint-Romuald, le Centre jeunesse Chaudière-Appalaches, Centre périnatal Le Berceau de Saint-Georges, la Maison de la famille Beauce-Etchemins de Saint-Georges, le Service de probation de Saint-Joseph, l'organisme Partage au Masculin de Saint-Georges, la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, ainsi que le Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel de Beauceville en font également partie.

Vous avez un scoop
Vous connaissez des personnes de la Beauce qui sont inspirantes et qui ont des histoires intéressantes à raconter ou encore des parcours de vie hors du commun ? Contactez-nous par courriel à l’adresse communiques@enbeauce.com afin d’en discuter avec l’un de nos journalistes. Au plaisir de vous lire !

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





EnBeauce.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, EnBeauce.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.